Néfertiti se cacherait-elle derrière la chambre funéraire de Toutankhamon ?

Néfertiti se cacherait-elle dans la tombe de Toutankhamon ? Possible. Une nouvelle étude dirigée par Mamdouh Eldamaty, ancien ministre des Antiquités, révèle en effet l’existence d’un couloir caché de deux mètres de haut et de dix mètres de long situé près de la chambre funéraire du pharaon. Et pour certains, ce couloir pourrait nous mener tout droit à la dépouille de la célèbre reine égyptienne.

Néfertiti a vécu aux environs de 1370 à 1333 av. J.-C. aux côtés de son époux, Akhenaton.

Tombe Toutakhamon

Crédits Pixabay

La reine égyptienne s’est faite assez discrète au départ, mais tout a changé avec la reconstruction virtuelle des parois du temple d’Aton à Karmak.

Néfertiti, une reine qui a occupé une place importante dans l’histoire de l’Égypte

En s’acquittant de cette tâche, les archéologues mandatés à l’époque ont en effet eu la surprise de découvrir que Néfertiti était bien plus représentée que son royal époux, ce qui n’était pas dans les habitudes des Égyptiens.

Plus surprenant encore, certains reliefs montraient même la reine prenant des postures habituellement réservées aux pharaons.

Très vite, Néfertiti a donc commencé à attirer les regards et de nombreux archéologues ont tenté de mettre la main sur sa dépouille… en pure perte puisque la chambre funéraire de la reine n’a toujours pas été découverte.

Ici, les avis divergent. Certains chercheurs pensent que la tombe de la reine égyptienne a été découverte et pillée, d’autres que Néfertiti fait partie des momies qui n’ont pas encore été identifiées par les chercheurs, d’autres encore qu’elle a été cachée au sein d’un autre tombeau. Et bien sûr, le nom qui revient le plus souvent est celui de Toutankhamon, le fils d’Akhenaton et de la soeur de ce dernier.

-20 % sur les téléviseurs chez Dartyen savoir plus

Un couloir retrouvé dans la tombe de Toutankhamon ?

Or justement, une nouvelle étude menée par Mamdouh Eldamaty semble aller dans ce sens.

En utilisant un radar à pénétration de sol (GPR) sur la tombe de Toutankhamon, l’équipe de ce dernier a en effet identifié un nouvel espace prenant la forme d’un couloir. Ces informations sont à prendre avec prudence, mais l’espace en question mesurerait environ deux mètres de large et dix mètres de long.

Toujours selon les premières conclusions des archéologues, cet espace se situerait dans le substratum rocheux à l’est de la tombe et à la même profondeur que la chambre funéraire du pharaon.

Pour l’heure, nous ne savons cependant pas encore si ce couloir est réellement lié à la tombe du défunt roi d’Égypte. D’après le rapport, son orientation semble le suggérer, mais il faudra bien entendu réaliser de nouvelles recherches pour confirmer ou infirmer cette hypothèse.

Des résultats à relativiser

La technique utilisée par Mamdouh Eldamaty et son équipe a d’ailleurs quelques détracteurs. Zahi Hawas, qui a lui aussi occupé le poste de ministre des Antiquités, n’est ainsi pas convaincu de la pertinence du GPR dans ce type de recherche. Il évoque même plusieurs faux positifs par le passé.

Il est d’ailleurs important de signaler que deux études GPR ont été menées du temps où Eldamaty occupait le poste de ministre.

La première avait été réalisée par une équipe japonaise et elle avait révélé l’existence de plusieurs pièces cachées dans le temple où est enterré Toutankhamon. National Geographic avait cependant envoyé une seconde équipe sur place et cette dernière avait été dans l’incapacité de reproduire les résultats de la première équipe.

Mots-clés archéologieégypte