NEO Surveyor : Le projet de la NASA pour nous protéger des astéroïdes bénéficie d’un nouveau souffle

Les astéroïdes géocroiseurs figurent en bonne position parmi les objets qui peuvent conduire à la fin du monde. Il est donc crucial de pouvoir repérer les plus dangereux, avant qu’ils ne frappent notre planète. Toutefois, nous ne disposons pas encore des technologies adéquates pour cela.

Heureusement, avec la mission NEO (Near-Earth Object) Surveyor de la NASA, la donne va changer. En effet, contrairement aux systèmes de surveillance actuellement à notre disposition, qui passent d’ailleurs la plupart du temps à côté des corps célestes susceptibles de nous éradiquer, le télescope spatial NEO Surveyor sera capable de détecter tous les astéroïdes géocroiseurs menaçant potentiellement la Terre.

Un astéroïde filant vers la planète
Crédits Pixabay

Mais il faudra encore patienter une bonne dizaine d’années avant que cette technologie ne soit opérationnelle, tout en espérant qu’entre temps, un astéroïde de grande envergure ne vienne pas percuter la Terre. En tout cas, malgré un parcours semé d’embûches, le projet NEO Surveyor avance enfin.

NEO Surveyor nous évitera de subir le même sort que les dinosaures

Depuis 2005, le Congrès a demandé à ce que la NASA trouve un moyen de surveiller 90 % des corps célestes géocroiseurs d’une taille supérieure ou égale à 140 mètres. Pour la précision, un astéroïde qui fait 140 mètres peut éradiquer une grande ville comme New York. Toutefois, jusqu’à présent, la NASA n’a été capable de détecter que 40 % des objets de ce genre.

Eu égard à ce manque de précision, des astéroïdes qui auraient causé pas mal de dégâts nous ont déjà frôlés. Par exemple, en 2019, un astéroïde qui faisait 130 mètres était passé juste au-dessus de nos têtes.

Différents éléments comme les rayonnements solaires peuvent rendre les astéroïdes géocroiseurs indétectables. Mais avec le télescope spatial NEO Surveyor, ce genre de détail ne posera plus aucun problème. De plus, grâce à sa technologie à infrarouge, il pourra débusquer les astéroïdes les plus sombres. Ce que les engins actuels ne sont pas en mesure de faire.

Il faudra croiser les doigts en attendant le lancement de NEO Surveyor

Arriver à la phase où en est aujourd’hui NEO Surveyor ne fut pas une mince affaire selon Amy Mainzer, la scientifique qui dirige le projet. En effet, alors que Mainzer a demandé un financement pour ce projet estimé pour coûter entre 500 et 600 millions de dollars dès 2006. La NASA a refusé à de nombreuses reprises de considérer sa requête, jusqu’en 2019.

Aujourd’hui, après avoir passé la phase A, basée sur la conception technologie, Mainzer et son équipe peuvent finalement aborder la phase B, celle pour la mise au point d’un prototype. En revanche, nous devrons encore attendre une petite dizaine d’années avant que le lancement de cette fameuse mission ne puisse se faire.

En attendant l’aboutissement du projet NEO Surveyor, nous ne pouvons donc que croiser les doigts pour que la trajectoire d’un objet géocroiseur ne croise pas celui de notre planète.

Mots-clés astéroïdesNASA