Neptune est en train de changer et personne ne sait pourquoi

Une tempête de couleur sombre sur Neptune, qui a le diamètre de l’océan Atlantique, est en train de se rétrécir mystérieusement.

Le télescope spatial Hubble a repéré pour la première fois la tempête en 2015 et a gardé un œil sur lui au cours des dernières années. Les photos les plus récentes de Hubble montrent que la tempête est en train de rétrécir.

Vortex Neptune

Une tempête à l’agonie dégageant une odeur d’œuf pourri

Le phénomène n’est pas totalement inattendu. Car si les tempêtes comme la Grande Tache rouge de Jupiter existent depuis des siècles, les tempêtes de Neptune ont-elles tendance à être de courte durée, affirme la NASA. Oh, et il se pourrait aussi que la tempête sombre sente l’œuf pourri. En effet selon la NASA, la tempête est probablement faite de sulfure d’hydrogène, ce qui signifie que, oui, elle a probablement cette odeur distincte.

Joshua Tollefson, de l’Université de Californie à Berkeley, a déclaré dans un communiqué que les particules de la tempête sont encore très réfléchissantes et légèrement plus foncées que les particules présentes dans l’atmosphère environnante. Mais bien que les scientifiques comprennent que la tempête diminue, les tempêtes de Neptune demeurent encore des mystères.

Un grand mystère autour des tempêtes de Neptune

Tout d’abord, les chercheurs ne savent pas exactement comment ces tempêtes se forment en premier lieu, même s’ils ont des suppositions. “Nous n’avons aucune preuve de la formation de ces vortex ni de la vitesse à laquelle ils tournent”, explique Agustín Sánchez-Lavega de l’Université du Pays basque. “Il est très probable qu’ils proviennent d’une instabilité dans les vents cisaillés vers l’est et l’ouest.”

En outre, la tempête ne meurt pas de la manière attendue par les scientifiques. Des simulations antérieures montrant la mort de ces types de tempêtes ont suggéré que “les anticyclones sous le cisaillement du vent de Neptune dériveraient probablement vers l’équateur”, a déclaré Michael Wong de l’Université de Californie à Berkeley. “Nous pensions qu’une fois le vortex trop proche de l’équateur, il se briserait et créerait peut-être une explosion spectaculaire de l’activité des nuages.”

Ce ne fut pas le cas. Au lieu de cela, la tempête semble s’évanouir dans le néant alors qu’elle se dirige vers le pôle Sud de Neptune et non vers l’équateur de la planète comme prévu, a indiqué la NASA.

Mots-clés astronomieespace