Netflix accusé d’avoir sciemment modifié un passage de Retour vers le Futur 2

La trilogie Retour vers le futur est disponible sur Netflix depuis le 11 octobre dernier. Si les fans de la franchise se sont réjouis de la nouvelle, leur bonne humeur n’a malheureusement pas duré longtemps lorsqu’ils ont réalisé que le géant du streaming a censuré une scène dans Retour vers le futur 2.

Dans la version originale du film culte de Robert Zemeckis, la scène montrait notamment la simple couverture d’un magazine de charme intitulé « Oh Là Là ». Or, il n’y avait rien de choquant dans l’image montrée.

Notons que ce n’est pas la première fois que Netflix est pointé du doigt à cause d’une censure. Il y a quelques jours, les internautes ont accusé le géant du streaming d’avoir censuré des épisodes de South Park.

Une scène coupée par Netflix

Plusieurs clients de Netflix se sont récemment plaints parce que le géant du streaming a coupé une scène dans le film Retour vers le futur 2, qui est disponible sur la plateforme depuis le 11 octobre dernier.

Un peu avant la fin du film, Marty se trouve dans le bureau de Strickland pour récupérer l’almanach des Sports qu’il cherche depuis le début du film. Et en feuilletant le livre, il découvre que l’ouvrage cache un magazine de charme intitulé « Oh Là Là » en dessous dans la version originale.

En revanche, la version disponible sur Netflix est un peu différente. Lorsque Marty retrouve l’almanach, il tombe sur quelques photos de femmes en tenues légères, mais la couverture du magazine de charme n’apparaît à aucun moment.

Après les images coupées, le film continue comme dans la version originale. Marty, désespéré de ne pas avoir mis la main sur le vrai almanach répète Oh Là Là. Mais puisque la couverture n’est pas visible de la scène, la blague n’a plus aucun sens.

Les fans sont mécontents

Mécontents de voir le film dénaturé, plusieurs clients de Netflix n’ont pas hésité à exprimer leur mécontentement sur les réseaux sociaux.

À l’heure actuelle, la plateforme de streaming n’a fait aucune déclaration en réponse aux plaintes des internautes. Mais selon une théorie qui circule sur le web, il pourrait s’agir d’une censure pour contenu explicite.

Mots-clés netflix