Netflix dit aurevoir à cette année avec “Mort à 2020”, le mockumentary du créateur de Black Mirror

Je la qualifierais de naufrage total, mais ce serait dévalisant pour le Titanic” : on ne pourrait pas faire mieux que Leslie Jones pour décrire l’année écoulée. Alors que le monde se remet tant bien que mal des événements de ces 12 derniers mois, Netflix dévoile les premières images de sa satire Mort à 2020 orchestrée en partenariat avec Charlie Booker, créateur de la série dystopique Black Mirror et prévue pour cette dernière ligne droite avant le Nouvel An.

Ici, pas de drames moraux grandiloquents mais bien un mockumentary (comprenez par là faux documentaire) compilant les témoignages fictifs d’experts, d’historiens, d’acteurs et de petites gens, tous gracieusement parodiés et raillés pour retracer ce début de décennie qui n’aurait pas plus mal commencer.

Netflix

Charlie Brooker copine une nouvelle fois avec Netflix pour cette période riche en festivités, quelques années après avoir mis en ligne l’épisode spécial interactif Bandersnatch sur le service de SVoD. Ce long-métrage spin-off à Black Mirror unique en son genre prenait parti de nouvelles fonctionnalités d’interaction entre le spectateur et la plateforme pour narrer une histoire aux multiples embranchements à travers les yeux de Stefan Butler, un jeune programmeur des années 80 bien décidé de transposer un livre-jeu au format vidéoludique. Ce film si particulier avait été largement mis en avant par la communication de Netflix et avait fait sensation auprès des critiques et du public.

Du beau monde pour une sale année

Le cadeau de cette année 2020 est d’ambition moindre dans son format mais certainement pas dans son casting – Netflix a visiblement mis les petits plats dans les grands (comprenez par là, les gros billets dans les petites poches) en réunissant un ensemble hors-pair dans des rôles décalés : on retrouvera ainsi Lisa Kudrow (Friends) dans la peau d’une politicienne du parti conservateur bien ancrée dans son époque, Hugh Grant (Paddington) postiché d’une coiffe grise en historien à la bouteille facile et l’actrice et humoriste Tracey Ullman n’interprètera nulle autre que la reine d’Angleterre Elisabeth II.

Plusieurs autres stars complètent ce casting trois étoiles dont Joe Keery (Stranger Things), Kumail Nanjiani (Silicon Valley), Leslie Jones (Saturday Night Live) et l’irracible Samuel L. Jackson toujours accompagné de son tempérament sans pareil. En prime, Laurence Fishburne (Matrix) narrera cette satire prévue pour le 27 décembre prochain sur Netflix.

Mots-clés netflix