Netflix est conscient de la concurrence que représente Disney+ et Apple TV+

Netflix a beau être le leader du streaming, de nombreux concurrents se dessinent sur un marché ultra engorgé. Il faut dire que le géant de la SVOD fait déjà face à Hulu, Amazon Prime Video, deux plates-formes souhaitant une part du gâteau. Mais d’autres se dessinent et arriveront progressivement au fil des mois (et années). Qu’il s’agisse du service SVOD de NBC, appelé Peacock, de la Warner, Universal, mais surtout Disney+ et Apple TV+, Netflix devra faire face à des concurrents de taille. Et ce sont les derniers cités qui seront les plus redoutables si l’on en croit Reed Hastings, patron de la plate-forme derrière la prochaine adaptation de Stephen King.

C’est lors d’une interview pour Variety que l’homme a annoncé être prêt à la concurrence redoutable des services de Disney et Apple.

Crédits Unspash

Netflix semble déjà prêt à contre-attaquer avec force !

Netflix fera face aux productions originales de Disney et Apple

Apple et Disney ont un argument non négligeable : de forts moyens financiers. Lors de son dernier Keynote, le premier cité aura notamment levé le voile sur une série mettant en scène Jason Momoa (Game of Thrones, Aquaman, Justice League) avec un budget faramineux.

Quant au second, il pourra compter sur tout son catalogue : productions Pixar, Marvel, Star Wars, séries et films originaux destinés à sa plate-forme… Autant dire que Reed Hastings a plus que conscience de cette forte concurrence qui se profile.

Même si nous avons été en compétition avec beaucoup de personnes lors de ces dernières années, c’est un tout nouveau monde qui se profile en novembre entre le lancement d’Apple TV+ et Disney+, sans oublier la percée d’Amazon Prime Video. La compétition sera serrée.

Face à cette concurrence, Netflix semble mettre le turbo en augmentant le coût de ses productions originales. Le leader de la SVOD pourra aussi compter sur de beaux films événements, comme le prochain Martin Scorsese, The Irish Man, signant les retrouvailles entre Al Pacino et De Niro. Le film sera d’ailleurs projeté à Lyon lors du Festival Lumière.

Reste que Reed Hastings confirme dans cette interview que Netflix n’a pas l’intention de racheter de studios comme peut notamment le faire Disney pour croître.