Netflix ne participera pas au Festival de Cannes 2018

Netflix a fait sensation au festival du film de 2017 en présentant deux films en compétition : The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach et Okja de Bong Joon-ho. Pourtant, les propriétaires et syndicats des théâtres français ont protesté contre l’inclusion de ces films auprès du directeur artistique de Cannes, Thierry Fremaux.

En dépit du fait que Netflix a accepté de diffuser ses films sur les grands écrans français, une loi en France exige en effet que ces films ne soient pas diffusés sur les plateformes domestiques pendant trente-six mois suivants leur sortie en salle.

Les responsables du festival du film ont érigé une nouvelle règle interdisant tout film en compétition qui n’a pas été distribué en France. Suite à ce changement de règle, Netflix a déclaré qu’il ne se rendra pas à Cannes cette année pour éviter à ses cinéastes et ses films un accueil irrespectueux.

Le responsable du contenu de Netflix, Ted Sarandos, a accordé une interview exclusive à Variety pour répondre à diverses questions tournant autour de ce changement de règles, de cette absence de Netflix au Festival de Cannes et sur la position que compte adopter l’entreprise sur les prochains festivals du film.

Une règle contraire à l’esprit des festivals

Le directeur artistique de Cannes a annoncé un changement des règles de qualification du Festival de Cannes, lesquelles exigeant désormais qu’un film soit distribué en France pour pouvoir être présenté en compétition. Pour Ted Sarandos, ce nouveau règlement est contraire à l’esprit de tout festival de cinéma dans le monde.

Ted Sarandos a ainsi annoncé qu’il n’assistera personnellement pas au Festival de Cannes qui se déroulera en mai 2018. Néanmoins, d’autres cadres de Netflix se rendront à cet événement pour acquérir des films sans distribution.

Interdiction de se prendre en photo sur le tapis rouge de Cannes

Les règles de qualification des films ne sont pas les seules à avoir subi des modifications. Une autre règle stipule que les invités n’ont plus le droit de faire des selfies ou de prendre des photos sur le tapis rouge.

Pour Ted Sarandos, ces nouvelles règles visent implicitement et explicitement Netflix. D’ailleurs, Thierry Fremaux aurait parlé précisément de Netflix dans des interviews disant que les gens du service de streaming aimaient les tapis rouges.

En réponse à cette déclaration, Ted Sarandos répond qu’il aime voir ses cinéastes sur les tapis rouges de Cannes, mais aussi sur les tapis rouges de tous les festivals du monde entier. Le responsable de contenu de Netflix a déclaré qu’il est regrettable que les responsables de Cannes choisissent de se focaliser sur le passé du cinéma plutôt que de regarder vers son futur.

Néanmoins, Ted Sarandos garde bon espoir que Cannes changera d’avis par rapport à ses nouvelles règles étant donné qu’elles sont dommageables non seulement pour les cinéastes, mais aussi pour les cinéphiles.