Netflix refuse un film à cause de scènes trop hardcores

Netflix, nous l’avons vu encore récemment, n’hésite pas à produire et à proposer à ses abonnés des contenus un peu pimentés. Il semblerait cependant qu’il y ait une limite à ne pas franchir et le réalisateur de Blonde vient d’en faire les frais.

Netflix refuse en effet de produire son film en raison de plusieurs scènes jugées beaucoup trop hardcores.

Un homme se cachant derrière un coussin
Image par Sammy-Williams de Pixabay

Le géant du streaming ne peut pas vraiment être qualifié de prude, il compte en effet à son catalogue pas mal de contenus osés.

Netflix, un service qui n’a pas froid aux yeux

Le meilleur exemple reste sans doute celui d’Elite. Cette série espagnole a beau se focaliser sur des étudiants, elle n’hésite pas à mettre en scène des moments très crus. Moments qui lui ont d’ailleurs parfois valu quelques critiques de la part de ses détracteurs.

Ce n’est cependant pas un cas isolé. Sky Rojo, par exemple, ne verse pas forcément dans la nudité, mais il dépeint tout de même des moments assez piquants au travers de flashbacks bien choisis. Et c’est sans compter sur des productions comme 365 Dni qui a lui aussi eu à son lot de polémiques.

Reste que Netflix n’est pas prêt à tout accepter pour autant et c’est précisément ce que l’on peut déduire des mésaventures du réalisateur Andrew Dominik. Né en Australie, ce dernier s’est fait connaître en 2000 avec Chopper et il a réalisé plusieurs autres films depuis.

A lire aussi : Netflix : les nouveaux films d’août 2021

Blonde, un biopic consacré à Marilyn Monroe

Des films tels que L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford ou encore Cogan Killing Them Softly.

Son prochain film est prévu en 2021, cette année donc, et il sera diffusé en exclusivité sur Netflix. Blonde, c’est son nom, versera dans le drame et il se focalisera sur l’histoire tragique de Marilyn Monroe. Il s’agira d’ailleurs d’une adaptation du roman du même nom. Un roman de la main de l’auteure Joyce Carol Oates.

Jusque là, rien de très problématique. Mais voilà, Andrew Dominik a opté pour une approche assez crue de la vie de la star. Une approche visiblement un peu trop crue puisque Netflix refuserait de diffuser son film tel quel.

A lire aussi : Netflix : les 4 nouvelles séries de la semaine (Outer Banks, The Snitch Cartel…)

Deux scènes trop hardcores

Si l’on en croit les informations rapportées par World of Reel, ce serait notamment deux scènes qui poseraient problème. La première dépeindrait une scène de viol particulièrement violence. La seconde se focaliserait sur un cunnilingus sanglant, car réalisé en période menstruelle.

A noter que cette information n’a été confirmée ni par l’une ou l’autre des parties. Elle proviendrait de plusieurs sources différentes, des sources proches des affaires de la firme.

Toutefois, ces mêmes sources précisent que le réalisateur, de son côté, aurait refusé de supprimer ces deux scènes. Un véritable bras de fer serait donc en cours, et on ignore bien entendu si les deux partis adverses vont finir par trouver un terrain d’entente.

Mots-clés netflix