Neuralink a implanté un singe pour lui permettre de jouer à Pong avec son esprit

Un singe dont le cerveau comporte un implant Neuralink peut jouer à Pong seulement par la pensée. Une vidéo partagée sur YouTube montre cette performance neurotechnologique inédite.

Dans la vidéo, un scientifique de Neuralink explique comment une puce a été implantée dans le cerveau d’un singe. L’implant a permis de capturer les schémas de déclenchement des neurones pendant que l’animal jouait à Pong avec une manette. Le même implant a ensuite permis au singe de continuer à jouer rien qu’avec la pensée. Ce genre d’exploit devrait normalement faire l’objet d’un article scientifique dans une revue de renom. Mais Elon Musk et son entreprise spécialiste des interfaces cerveau-machine ont opté pour YouTube.

(Capture YouTube)

Musk a poursuivi la communication sur les réseaux sociaux. Le milliardaire sud-africain naturalisé canadien puis américain a fait savoir sur Twitter que les essais sur l’homme pourraient avoir lieu plus tard dans l’année.

Un exploit réalisé en quelques semaines seulement

Le singe gamer s’appelle Paige. Il s’agit d’un macaque de neuf ans. L’équipe de Neuralink l’a entraîné à jouer à Pong. Au cas où vous ne le sauriez pas encore, ce dernier est sorti en 1972. Il s’agit du premier jeu vidéo d’arcade de sport conçu dans l’histoire du jeu vidéo. Il consiste en une partie de tennis de table en vue aérienne où chaque joueur déplace une raquette virtuelle. « Pour contrôler sa raquette virtuelle, Paige pense simplement à déplacer sa main vers le haut ou vers le bas », explique le narrateur dans la vidéo.

« Une puce Neuralink a été placée de chaque côté de son cerveau il y a environ six semaines. Si vous regardez attentivement, vous pouvez toujours voir que la fourrure sur sa tête n’a pas encore repoussé », précise également la voix narratrice.

Une technologie pour les personnes paralysées

À terme, Neuralink espère utiliser cette technologie pour améliorer le quotidien des personnes paralysées. « Notre objectif est de permettre à une personne paralysée d’utiliser un ordinateur ou un téléphone avec sa seule activité cérébrale. Comme elle ne pourrait pas utiliser un joystick, elle déplacerait le décodeur en imaginant les mouvements de la main », a ensuite fait savoir Neuralink. Pour l’heure, aucun détail scientifique relatif à cette expérience n’est disponible.

Mots-clés neuralink