Neuralink prévoit de tester cliniquement son implant cérébral sur des humains

Neuralink est la société d’interface cerveau-machine d’Elon Musk, créée en 2017 dans le but de développer un projet d’implant cérébral. Ce dernier est un dispositif ressemblant à une pièce de monnaie doté d’une électrode fixée sur plusieurs fils minces et flexibles. Mais pour le moment, la société s’est contentée de tester son implant cérébral chez des porcs et des singes. Neuralink n’a jamais pratiqué d’essais cliniques sur un être humain.

Récemment, Neuralink a proposé une nouvelle offre d’emploi dans laquelle la société recherche un directeur d’essais cliniques. On peut donc supposer que l’entreprise prévoit d’effectuer de tester son implant cérébral sur des personnes humaines.

Neuralink
©aydinozon/123RF.COM

Neuralink recrute un directeur d’essais cliniques pour réaliser les ambitions de Musk

En effet, Neuralink recherche un directeur d’essais cliniques. Bloomberg a aussi rapporté que l’offre d’emploi précise que la personne occupant le poste devra collaborer avec les premiers participants aux essais cliniques. Ce processus de recrutement répond à l’objectif que Musk s’était fixé d’implanter des dispositifs sur des personnes humaines à compter de cette année.

De plus, le plan de Musk est de se servir de cet implant pour résoudre les différents problèmes neurologiques. Mais pour atteindre cet objectif, Neuralink devra obtenir l’accord de la Food and Drug Administration (FDA) pour utiliser ces appareils pour un usage médical. Pour cela, elle doit passer des essais cliniques réussis sur des sujets humains.

Comment se déroule le processus d’essais cliniques ?

Afin de procéder à des essais cliniques plus large, la société devra obtenir l’autorisation de la FDA car l’utilisation de ces appareils présente un risque élevé, d’autant plus qu’il n’a jamais été utilisé sur des sujets humains. Aussi, les conditions d’offre d’emploi précisent que le directeur des essais cliniques sera responsable des interactions avec les agences de réglementation telles que la FDA. Mais avant de commencer les essais, une étude de faisabilité est indispensable pour avoir un premier aperçu de la façon dont le dispositif pourrait fonctionner chez l’Homme.

Apparemment, la personne qui occupera le poste de directeur des essais cliniques devra également être capable de travailler dans un environnement chaotique marqué par la pression pour faire avancer les progrès scientifiques dans des délais très courts. Ils devraient également gérer les délais non tenus que Musk continue de promettre et ses ambitions déclarées publiquement, qui dépassent largement ce que les scientifiques disent être des attentes raisonnables pour les interfaces cerveau-ordinateur. Bref, bien que toutes ces informations n’ont pas été mentionnées dans la description de poste, les postulants sont informés qu’ils devront travailler sous pression.

source

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.