Neuralink, une nouvelle arme pour lutter contre l’addiction et la dépression ?

Elon Musk est à la tête de nombreuses entreprises. Tesla et SpaceX font partie des sociétés qui lui appartiennent et qui font sa fortune et sa renommée. Le milliardaire sud-africain est également à la tête d’une firme qui œuvre dans le domaine de la neurotechnologie, baptisée Neuralink.

En 2019, Elon Musk a présenté l’un des projets d’envergure sur lequel il travaille à travers cette société. Il a pris tout le monde de court en annonçant que Neuralink allait développer une technologie sophistiquée qui permettra de connecter le cerveau humain à une machine grâce à un implant.

Crédits Pixabay

Il y a quelques semaines, Elon Musk a titillé la curiosité de ses abonnés sur Twitter en déclarant qu’il fera une mise à jour sur ce projet, le 28 août 2020. Peu de temps après ce tweet, un utilisateur lui a demandé si l’implant de Neuralink sera capable de traiter certaines maladies cérébrales.

Elon Musk a répondu à cette question par l’affirmative.

Utiliser une puce pour guérir de l’addiction et de la dépression

Le 16 juillet 2020, Elon Musk a organisé une conférence de presse pour présenter officiellement la technologie développée par Neuralink. Il avait alors déclaré que son objectif était de « comprendre et traiter les maladies cérébrales, préserver et améliorer votre propre cerveau, pour créer un meilleur futur. »

Un an après cette présentation, personne n’a oublié les paroles d’Elon Musk. Sur Twitter, un utilisateur lui a récemment demandé si la puce de Neuralink permettra de traiter les parties du cerveau responsable de l’addiction et de la dépression. Elon Musk, qui est très actif sur les réseaux sociaux, a répondu « bien sûr. »

À lire aussi : On aura bientôt des nouvelles de Neuralink

Un implant qui sera bientôt testé sur les humains

Le patron de Neuralink n’a donné aucune information supplémentaire.

Il réserve peut-être ces détails pour sa grande annonce, prévue pour le 28 août 2020. Pour rappel, l’implant sur lequel travaille cette société permettra au cerveau humain de communiquer directement avec un smartphone ou un ordinateur.

Neuralink est en train de développer un dispositif qui se présente sous la forme d’une puce qui sera implantée dans le cerveau. Elle sera reliée à un petit module similaire à un microphone, placée à l’extérieure de l’oreille, grâce à des fils de polymères microscopiques qui traverseront le crâne à travers des petits trous.

Neuralink prévoit de tester cette technologie sur des humains en 2020.

À lire aussi : Neuralink va commencer à développer des implants cérébraux

Mots-clés neuralink