New York désactive les bornes Wifi gratuites à cause du porno

New York s’était illustré il y a quelques mois en remplaçant ses anciennes cabines téléphoniques par des points d’accès Wifi gratuits. L’idée était de permettre aux touristes, mais aussi aux passants d’avoir accès au web directement dans les rues de la ville. Malheureusement l’expérience n’aura pas duré dans le temps, et la mairie a ainsi décidé en ce mois de septembre d’y mettre un terme.

La raison ? Trop de sites pornographiques consultés, et de nombreuses plaintes déposées. De quoi refroidir les élus au point de les pousser à mettre une fin (provisoire) à ce qui s’avérait pourtant être une bonne idée, du moins au début.

new-york-wifi-porn

La Ville de New York laisse tomber ses bornes Wifi gratuite. La raison ? Le porno…

Initialement prévues pour renseigner les passants sur la météo, leur permettre de s’orienter dans la ville, ou leur donner l’occasion de recharger leurs smartphones, les bornes Wifi New Yorkaises – dotées de tablettes tactiles intégrées – ont finalement été utilisées à d’autres fins, et pas forcément les plus décentes, surtout en pleine ville.

Quand le porno s’invite en plein New York

Conformément aux attentes de la Mairie de New York, les bornes « LinkNYC » sont rapidement devenues très utilisées, et très populaires, mais pas vraiment par les touristes ou les habitants respectables de la ville.

Non, ces points d’accès ont très rapidement été pris d’assaut par des drogués et des vagabonds de la ville, qui passaient leurs journées sur les tablettes des bornes à regarder du porno (en dépit des divers systèmes de filtrages), le tout en buvant de l’alcool.

Avouez qu’on a déjà trouvé mieux comme image pour une ville au rayonnement mondial.

Des individus douteux, installés sur les bornes…

Inutile de préciser que les élus de la ville n’ont pas particulièrement apprécié de voir leur initiative passer en si peu de temps d’un extrême à l’autre. Car si ces fameuses « LinkNYC » avaient été installées avec les meilleures intentions du monde, force est de constater que les choses ont plutôt mal tourné, et assez vite qui plus est.

La situation a même généré un certain ras-le-bol du côté des commerçants et des riverains, qui ont déposé des plaintes. Plaintes de plus en plus nombreuses, ce qui a fini par convaincre la ville de sévir en désactivant la possibilité d’utiliser la tablette intégrée aux bornes, le temps de trouver une solution au problème.

La Mairie New Yorkaise indique toutefois que les bornes continueront de proposer du Wifi gratuit, mais accessible uniquement par le biais de son propre matériel.

Mots-clés pornographiewifi