New York : Les élèves sont descendus dans les rues pour manifester contre le changement climatique

Le 20 septembre dernier, de nombreuses salles de classe étaient vides à New York alors que les rues étaient remplies d’étudiants. Durant cette journée, des milliers, voire des millions de personnes dans le monde entier ont manifesté afin d’envoyer un message aux dirigeants pour que ceux-ci prennent des mesures plus concrètes vis-à-vis des menaces liées au réchauffement climatique.

Dans les rues de Manhattan, les militants étaient surtout composés de jeunes personnes originaires de différentes villes et dont la majorité avait moins de 18 ans.

Crédits Pixabay

Dans un communiqué, leurs représentants ont déclaré que si le monde agissait maintenant, cela pourrait réduire les émissions de dioxyde de carbone dans une période de 12 ans. D’un autre côté, l’augmentation de la température mondiale serait maintenue en dessous de 2° C.

Une action mondiale nécessaire

Selon les scientifiques, la Terre se trouve actuellement en plein milieu d’une crise climatique inquiétante avec la fonte des glaciers entraînant la montée des océans, ainsi que les feux de forêt qui ravagent de nombreux habitats naturels et mettent en péril la faune sauvage. D’après leur déclaration, seules la réduction de l’utilisation des combustibles fossiles au cours des dix prochaines années et la réduction à « zéro » de l’émission de gaz à effet de serre d’ici 2050 pourraient ralentir les changements qui touchent actuellement notre planète à cause du réchauffement climatique.

Cette initiative faisait partie des objectifs du Sommet des Nations Unies qui a eu lieu du 21 au 23 septembre et qui a eu pour  principal thème l’action climatique.

La réduction de la température planétaire nécessite par ailleurs une action et une participation mondiale. Ainsi, la grève climatique du 23 septembre dernier sera renforcée par une autre qui sera effectuée le 27 septembre prochain.

Les jeunes s’expriment

Étant donné que la plupart des militants ne sont pas encore en mesure de voter, ils espèrent faire entendre leur voix en descendant dans les rues avec leurs pancartes. Ces dernières disaient : « Arrêtez d’ignorer mon avenir » ou « Si vous n’agissez pas comme des adultes, nous le ferons ».

Pour Manu Trujillo, originaire d’Hawaii et étudiant en première année à l’Université de New York, participer à la manifestation est une autre étape suivant l’action environnementale que sa famille exerce depuis toujours sur leur île.

Pour Shawn, une manifestante âgée de 16 ans, l’homme a causé ce problème alors il est temps qu’il le résolve. Elle a aussi indiqué que puisque les personnes âgées ne sont pas disposées à procéder au changement, c’est aux jeunes de le faire et de marquer leur empreinte.

Même des élèves du lycée ont participé à la grève climatique. Naomi par exemple vient du lycée Stuyvesant High School et devait passer un contrôle de chimie le jour de la manifestation. « Si mon test de chimie échoue, je pourrai le rattraper plus tard mais si on n’aide pas la planète maintenant, il n’y aura pas de plus tard » a-t-elle déclaré.