New York : les enfants non vaccinés contre la rougeole sont bannis des endroits publics

Aux États-Unis, plusieurs régions sont frappées par de violentes épidémies de rougeole. Le comté de Rockland au nord de New York fait partie des endroits les plus touchés avec près de 153 cas confirmés.

La situation est tellement critique que les autorités ont décidé de saisir le taureau par les cornes.

Vaccin

Crédits Pixabay

Mardi 26 mars, le comté de Rockland a pris la décision radicale d’interdire l’accès aux lieux publics à tous les mineurs qui ne sont pas vaccinés contre la rougeole. La nouvelle a été annoncée par Ed Day, le chef de comté, sur son site officiel, puis via un communiqué de presse.

L’interdiction a pris effet depuis mardi minuit, et ne sera levée que dans trente jours. Dans le cas où elle venait à être transgressée, les parents du mineur concerné pourraient être accusés de délit : ils pourraient alors encourir une amende de 500 dollars ou une peine d’emprisonnement de trois mois.

Une solution d’extrême urgence

« Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éteindre cette épidémie et protéger la santé de ceux qui ne peuvent pas être vaccinés pour des raisons médicales ou les enfants trop jeunes pour être vaccinés », a déclaré Ed Day, justifiant une décision que beaucoup qualifient de véritable exagération.

Les endroits publics concernés par la mesure désignent les lieux qui rassemblent plus de dix personnes, les moyens de transport y compris.

Les enfants non vaccinés sont également bannis des écoles locales. L’interdiction sera immédiatement levée pour ceux qui recevront leur premier vaccin contre la rougeole.

Les habitants ne veulent pas se faire vacciner

Le comté de Rockland est touché par la rougeole depuis octobre dernier.

Les responsables ont mené une campagne intensive pour inviter les parents à vacciner leurs enfants, mais sans succès. Encore près de 27 % des mineurs âgés entre un et 18 ans ne sont toujours pas vaccinés contre la rougeole.

Certains habitants sont particulièrement virulents envers les responsables de santé : « on leur raccroche au nez ou on leur dit de ne pas revenir », raconte Ed Day qui estime que ces réactions sont tout simplement « inacceptables » et irresponsables. C’est pour contrer ces mouvements de résistance que les autorités ont décidé de bannir les non vaccinés des lieux publics.

Mots-clés rougeolevaccin