New-York va tester des navettes autonomes

Le site de Brooklyn Navy Yard, un vaste complexe industriel privé situé sur l’East River à New York, sera bientôt le théâtre d’essais pour des navettes autonomes. Cette flotte de véhicules “sans conducteur” sera ainsi déployée par la société Optimus Ride, une start-up originaire de Boston.

Selon les informations communiquées par l’entreprise, ces navettes autonomes seront dédiées au transport des employés et des résidents entre différents points de la ville de New York, notamment le domaine de Brooklyn Navy Yard, dans le cadre de leurs déplacements quotidiens.

New-York va tester des navettes autonomes

Crédits pixabay.com

Bien que les essais concernant différents types de véhicules autonomes voient le jour un peu partout, cette initiative d’Optimus Ride sera la première initiative commerciale du genre au sein de l’agglomération new-yorkaise quand elle sera mise en œuvre.

Un déploiement envisagé pour mi-2019

Les détails concernant le déploiement de cette flotte de navettes autonomes n’ont pas encore été dévoilés par Optimus Ride. Toutefois, les informations qui sont parvenues à The Verge font état de véhicules qui évolueront au niveau du complexe industriel, à raison d’environ 40 km/h (25 mph).

On devrait également s’attendre à ce que le nombre de véhicules qui constituent la flotte autonome augmente au fur et à mesure au fil du déploiement, entre les sites de Brooklyn Navy Yard et de Paradise Valley.

Au niveau de la sécurité, la technologie de “geofencing” devrait permettre aux véhicules qui vont circuler sur les voies privées du complexe industriel de ne pas sortir des limites d’activités prédéfinies par les opérateurs. Cela se fera à l’aide de balises GPS qui jalonneront le réseau et les aires de circulation des véhicules.

Des essais de véhicules autonomes très réglementés

Même si les phases de test concernant les voitures sans conducteur foisonnent un peu partout depuis quelques années, bon nombre d’entre elles sont arrêtées en cours de chemin par les autorités de régulation du transport terrestre.

En effet, pour diverses raisons telles que le manque de sécurité, une fiabilité mitigée, ou des technologies de conduite autonome qui laissent encore à désirer peuvent conduire à des accidents ou autres incidents impliquant la vie d’autres conducteurs.

Toutefois, avec le développement des start-ups qui veulent travailler sur ce segment particulier, comme Uber ou Tesla pour ne citer que les principaux, ou encore Optimus Ride, tout porte à croire que d’ici quelques années, en voir partout dans notre vie quotidienne n’est pas si dur à imaginer.