NGTS-10b, la planète 20 % plus grande que Jupiter qui fait le tour de son étoile en 18 heures

Notre Univers ne cessera jamais de nous émerveiller avec toutes les curiosités qui s’y trouvent. Dernièrement, des astronomes ont découvert une étrange planète située à près de 1000 années-lumière de nous. Dénommée NGTS-10b, la planète  a une taille 20 % plus grande que celle de Jupiter et orbite autour d’une étoile similaire à notre Soleil, mais plus petite de 70 %, et aussi moins chaude.

La particularité de NGTS-10b ? Cette planète géante fait le tour de son étoile en 18 heures seulement ! D’après les astronomes de l’Université de Warwick, menés par le Dr James McCormac, il s’agit de la période orbitale la plus courte jamais enregistrée, effectuée par une planète de ce genre.

Crédits Pixabay

La raison de cette période très courte vient du fait que l’exoplanète est très proche de son étoile, plus précisément, 27 fois plus proche de son étoile que Mercure l’est de notre Soleil. La planète montre constamment la même face à son soleil et la température à sa surface est d’environ 982° C. Le plus surprenant, c’est qu’à ce rythme, l’exoplanète risque d’être détruite en tombant dans son étoile, et cet événement pourrait être visible depuis la Terre.

La méthode utilisée par les astronomes

La découverte de l’exoplanète NGTS-10b a été faite dans le cadre du projet NGTS ou Next-Generation Transit Survey. Celui-ci a pour but d’identifier des exoplanètes ayant une taille supérieure ou égale à celle de Neptune à l’aide de la méthode du transit. Avec cette méthode, les astronomes essaient de repérer un « blip » ou une petite baisse de luminosité sur les images de l’étoile, signe du passage d’une planète entre elle et l’objectif du télescope.

Ainsi, l’étoile hôte de la planète NGTS-10b a attiré l’attention des chercheurs à cause d’une baisse fréquente de la luminosité. Ils ont plus tard compris que c’était à cause de l’orbite très rapide de l’exoplanète.

Une découverte rare

Selon MacCormac, les planètes de la taille de Jupiter avec des orbites inférieures à 24h sont en théorie celles qui sont les plus faciles à détecter grâce à leur grande taille et leur passage fréquent devant l’étoile. Pourtant, ce genre de planète est extrêmement rare. Il a ajouté que parmi les centaines de « Jupiter » connues, il y en a seulement sept qui ont une période orbitale de moins de 24 heures.

Pour le cas de NGTS-10b, cette courte période orbitale, alliée au fait que la planète est très proche de son hôte, signifie que celle-ci finira par être détruite. Selon le Dr Daniel Bayliss qui fait partie de l’équipe de chercheurs derrière l’étude, cette destruction pourrait avoir lieu bientôt, au cours de la prochaine décennie.

Mots-clés astronomie