NGTS-4b, l’exoplanète impossible

Des chercheurs ont déniché une exoplanète dans le désert Neptunien. Ils l’ont baptisé NGTS-4b. Étonnamment, elle a encore son atmosphère de gaz. Pourtant, cette région, située à neuf cent vingt années-lumière de la Terre, est très proche des étoiles. Elle est fortement irradiée. Elle se trouve sous le feu d’un rayonnement stellaire intense. Normalement, les planètes ne peuvent pas conserver leur atmosphère gazeuse dans cette zone.

Celle-ci a tendance à s’évaporer et laisse un noyau rocheux.

espace

Crédits Pixabay

Les scientifiques ont réussi à détecter la faible luminosité provoquée par son passage devant son étoile. Ils se sont servis du NGTS (Next-Génération Transit Survey) pour détecter cette mini-Neptune. Celui-ci est constitué d’une douzaine de petits télescopes installés sur le site de l’observatoire du Cerro Paranal, dans le désert d’Atacama, au Chili.

Cette découverte est le fruit d’une collaboration entre les universités britanniques, le DLR de Berlin, l’Université du Chili et l’Observatoire de Genève. Les résultats ont été publiés dans le journal Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

Une planète qui ne survivra pas longtemps

Les astronomes ont utilisé la méthode du transit. En passant devant son étoile, la planète a provoqué une infime une baisse de luminosité très faible de 0,2 %. D’habitude, les télescopes terrestres n’enregistrent que des baisses d’au moins 1 %, mais l’observatoire a réussi à la détecter.

NGTS-4b est une géante gazeuse. Cependant, son exploration est inimaginable, car sa température avoisine les mille degrés Celsius ou plus. Elle effectue sa révolution en un peu plus de 24 heures. Sa densité est vingt fois supérieure à celle de la Terre. Les astronomes l’ont surnommé la « planète interdite ».

Pour l’heure, la présence de cette planète dans ce désert reste expliquée. Deux hypothèses ont été avancées par les chercheurs. Il se pourrait qu’elle ait migré dans cette zone au cours du dernier million d’années. Elle pourrait également être une grosse planète en train de se dégager de son enveloppe gazeuse. En tout cas, les scientifiques pensent qu’elle ne survivra pas longtemps pas dans cet environnement sous sa forme actuelle.

Le désert pourrait être plus vert que ce que l’on croyait

« Cette planète doit être dure, elle se trouve exactement dans la zone où nous nous attendions à rencontrer des planètes de la taille de Neptune. C’est rare de rencontrer une planète en transit via une étoile dont l’obscurcissement est inférieur à 0,2%. Cela n’est jamais arrivé avec des télescopes au sol. C’est merveilleux après une année de travail sur le projet », a commenté Richard West, du Département de physique de l’Université de Warwick.

« Nous sommes en train d’explorer les données en espérant trouver d’autres dans cette zone. Il se pourrait que le désert soit plus vert que ce que l’on pensait », a-t-il ajouté.

Jusqu’à présent, les astronomes ont déjà découvert quatre mille exoplanètes, mais l’espace est un terrain d’exploration sans fin.