Niantic se lance à son tour dans le métavers avec Lightship

La course au métavers est lancée et risque beaucoup d’être la prochaine guerre des étoiles. Quelques jours après l’annonce du projet Metaverse par Marc Zuckerberg c’est autour de Niantic de dévoiler son projet. Dans un entretien accordé à Alex Heath, journaliste intervenant sur The Verge, le PDG de Niantic, John Hanke a longuement parlé du projet Lightship. Ce dernier est une plateforme qui a pour but de créer des applications de type « métavers du monde réel ». Elle est construite selon John, autour d’éléments susceptibles de relier le monde numérique au monde réel.

Crédits – Niantic, Inc

Une plateforme conçue pour les autres

Selon Hanke, Nimantic va ouvrir le « coffre-fort de sa technologie de réalité augmentée » en lançant sa plateforme intitulée Lightship. Ce qui permettra à d’autres développeurs et à d’autres entreprises de créer à leur tour des applications de ce type à l’échelle planétaire. Un peu comme ce qu’avait réussi à faire l’entreprise américaine de jeu vidéo avec Pokémon Go, un des jeux mobiles les plus populaires de tous les temps.

La plateforme permettra aux applications mobiles de réaliser plusieurs actions intéressantes. Elles pourront par exemple déterminer si la caméra de l’utilisateur est orientée vers le ciel ou dirigée vers de l’eau. Elle leur donnera également la possibilité de faire la cartographie en temps réel d’un environnement ou même de placer un objet virtuel derrière un objet physique.  

John Hanke a également ajouté que ses équipes travaillent sur Lightship depuis un bon moment. Et que dès ce lundi, les développeurs qui le souhaitent pourront y accéder. La majeure partie des outils mis à leur disposition est entièrement gratuite.

Toutefois, une fonction sera payante : celle qui permet à plusieurs appareils de profiter des expériences de réalité augmentée partagées. L’entreprise a aussi pris l’engagement d’accompagner les structures créant des applications de réalité augmentée avec une enveloppe financière qui s’élève à 20 millions de dollars.

Une mise à jour de Lightship déjà prévue pour l’année prochaine

Bien que sa plateforme ne soit pas encore complètement opérationnelle, Niantic pense déjà à la mettre à jour dès l’année prochaine. Ladite mise à jour permettra de construire un « système de positionnement virtuel » selon les dires de Hanke.

Un système qui devrait permettre aux lunettes disposant d’écrans de se situer exactement dans le monde réel. Une possibilité qui permettra aux objets virtuels de s’incruster de manière plus persistante dans le monde réel. Sans cela, les lunettes de réalité augmentée sur lesquelles travaille Niantic en partenariat avec Qualcomm seraient tout simplement inutiles.

Le PDG de Niantic a par ailleurs ajouté que Lightship cherche avant tout à définir un modèle pour ce que la réalité augmentée peut réaliser. Il trouve également que le support de Lightship pour iOS et Android sera très attrayant pour les développeurs.

Le monde des lunettes AR devrait donc offrir plus de possibilités à ces derniers contrairement au monde actuel qui est dominé par Android et iOS. Les options devraient être plus nombreuses. Ce qui va leur permettre d’offrir des solutions fonctionnant sur plusieurs plateformes.

Une vision un peu éloignée de celle de Zuckerberg

Pour Hanke, il n’est pas question de retirer les gens du monde réel comme l’a préconisé Mark Zuckerberg, pour le compte du projet métavers VR piloté par Meta, l’entité dont il est l’actuel PDG. Dans un billet de blog, il n’a d’ailleurs pas hésité à qualifier le projet de « dystopie cauchemardesque ».

Lui, il a plutôt choisi de créer des applications de réalité augmentée permettant de garder un contact avec le monde réel. Il n’est pas question de les amener à s’en échapper complètement en leur offrant une réalité alternative.

Lightship doit encourager les gens à réaliser des choses en collaboration avec d’autres personnes qui sont bien vivantes.