Nibiru immortalisée en photo ? Pas vraiment !

Nibiru fait de nouveau parler d’elle. Un éminent représentant de la complosphère prétend en effet avoir réussi à photographier la planète grâce à un drone et une lentille polarisée.

Nibiru n’est pas une légende récente. Loin de là. Le terme est en effet apparu pour la toute première fois dans un poème portant sur la création de l’univers, un poème composé à l’époque babylonienne et donc entre deux mille et mille cinq cents ans avant notre ère.

Planet Nine

Enuma Elish, le poème en question, célébrait la création du monde au travers de sept tablettes.

Nibiru, un mythe remontant à l’époque babylonienne

Historiquement, les archéologues pensent que ces dernières ont été gravées à l’époque de Nabuchodonosor 1er avant d’être massivement recopiées par les Perses un peu plus tard.

Dans ce poème, Nibiru était plus ou moins associé à Marduck, le plus puissant de tous les dieux babyloniens. Par la suite, le terme s’est répandu dans la culture babylonienne. Certains chercheurs pensent qu’il désignait la divinité, d’autres un astre associé à la divinité.

Par la suite, de nombreuses études ont été menées et certains archéologues ont émis l’hypothèse que le terme était en réalité le nom akkadien de la planète Jupiter. Toutefois, la cinquième tablette prêtait à confusion et elle semblait ainsi associer le terme à l’étoile marquant le pôle nord céleste, à savoir α Draconis ou β Ursae Minoris.

La légende a pris une toute nouvelle tournure au vingtième siècle avec un ouvrage signé par Zecharia Sitchin. Dans son livre, l’auteur faisait en effet de Nibiru un objet céleste non identifié par l’astronomie moderne, et plus précisément une planète située aux confins du système solaire.

L’homme supposait en effet que le corps se trouvait à une orbite située bien après celle de Pluton et qu’il passait à proximité de notre propre monde tous les 3 600 ans environ, causant de ce fait d’importants dommages et catastrophes naturelles.

La théorie de Sitchin lui a survécu et elle a ainsi été reprise par plusieurs mouvements par la suite… et notamment sur internet.

De nombreuses personnes pensent en effet que Nibiru existe réellement et que la planète provoquera l’apocalypse, une apocalypse dont la date de programmation ne cesse malheureusement de changer.

Une histoire de reflets et d’apocalypse sans cesse reportée

Mais revenons-en plutôt au sujet de cet article. The Impossible, une chaîne spécialisée dans tous les “phénomènes inexpliqués”, a récemment mis en ligne une vidéo tournée depuis un drone, une vidéo dans laquelle l’auteur explique avoir utilisé des filtres polarisés afin d’atténuer la brillante de notre étoile et… faire ainsi apparaître deux corps situés à ses côtés, à savoir Nibiru et un autre corps situé dans son orbite.

La vidéo a été par la suite massivement reprise dans la complosphère et elle a ainsi été relayée par des dizaines d’internautes sur les réseaux sociaux.

Scott Brando, un ufologue spécialisé dans le debunking, a eu l’occasion de se pencher très sérieusement sur cette vidéo, et il a fini par développer une théorie beaucoup plus réaliste. Il pense en effet que les deux corps mis en lumière dans la vidéo ne sont en réalité rien de plus que des reflets sur les lentilles placées devant l’objectif de la caméra du drone.

Les faits semblent lui donner raison puisque la vidéo en question n’est pas aussi récente que beaucoup le pensent. En réalité, elle a été mise en ligne en avril 2017 et donc l’année dernière.

Si ces deux corps étaient réellement des planètes en approche, alors ils seraient devenus beaucoup plus visibles à présent.

Pour rappel, la NASA elle-même a démenti l’existence de Nibiru dans un communiqué publié en septembre dernier.

Mots-clés nibiru