Nikita Bellucci a porté plainte pour menace de mort

Nikita Bellucci a travaillé pendant plusieurs années comme actrice pour films pour adultes. Très présente sur les réseaux sociaux, elle est régulièrement la cible d’insultes et de cyberharcèlement. Elle vient de déposer plainte.

Nikita Bellucci est née à Pau à la fin des années 80 et elle a commencé sa carrière dans le cinéma porno en 2011.

Nikita Bellucci

Après avoir tourné quelques films, elle a été repérée par plusieurs studios et elle est partie tourner aux États-Unis.

Nikita Bellucci victime de cyber-harcèlement depuis plusieurs mois

Deux ans plus tard, Nikita a décroché un contrat exclusif avec le magazine Hot Video – racheté depuis par Jacquie et Michel – et elle a été nommée dans la foulée aux AVN Awards comme “performeuse étrangère de l’année”.

En 2016, Nikita Bellucci a ressenti le besoin de changer de vie et elle a mis un terme à sa carrière d’actrice.

Très active sur les réseaux sociaux, elle possède un compte sur Twitter et sur Instagram, où elle est suivie par plus de cent cinquante mille personnes.

S’il lui arrive de temps à autre de partager des photos de charme, elle utilise surtout cette présence sociale pour partager son quotidien ou défendre les causes qui lui tiennent à cœur.

Plus tôt dans l’année, Nikita Bellucci a ainsi donné un coup de pied dans la fourmilière en rendant publics des messages privés envoyés par un petit garçon de douze ans, un message extrêmement cru et vulgaire.

L’ancienne actrice a déposé plainte

Elle avait alors appelé les parents à mieux éduquer leurs enfants et, surtout, à les empêcher d’accéder aux sites pornographiques présents sur la toile.

Depuis, Nikita Bellucci est régulièrement prise à parti par les internautes. Harcelée, insultée et menacée de mort, l’ancienne actrice ne compte visiblement pas se laisser faire et elle a ainsi annoncé sur Twitter avoir déposé une plainte pour “menace de mort matérialisée par écrit” tout en agrémentant son message d’une photo de son dépôt de plainte et de quelques-uns des messages reçus.

Pour elle, beaucoup trop de gens se permettent de tenir des propos injurieux sur les réseaux sociaux en se croyant protégés par leur écran. Elle a donc rappelé à l’occasion d’une entrevue menée par Franceinfo que le harcèlement était illégal, quel que soit le média utilisé et que les personnes cherchant à nuire à autrui en publiant ce genre de messages doivent assumer la conséquence de leurs actes.

Crédits Image