Nikola : la nouvelle direction fait amende honorable

Ce qui s’est passé chez la start-up américaine Nikola est malheureux. Pour rappel, le concepteur de camions électroniques et à hydrogène a été accusé de fraude. Sous le feu des critiques, son fondateur, Trevor Milton a pris la décision de démissionner de sa fonction en septembre 2020. Depuis, la nouvelle direction tente de soigner l’image de Nikola après ce drame.

Nikola annonçait dernièrement que son fondateur a fait plusieurs déclarations inexactes durant sa direction. Plus précisément, il y avait neuf fausses déclarations a confié le constructeur auprès de la Securities and Exchange Commission. Il est à noter que toutes ces déclarations inexactes ont été faites entre 2016 et 2020.

Crédits Pixabay

Tout a commencé en 2016, lors de la révélation au grand public d’un prototype de son premier camion baptisé le Nikola One.

Quelles étaient ces déclarations inexactes ?

La première concernait son premier camion Nikola One, dévoilé en 2016. Trevor Milton a annoncé que sa nouvelle invention fonctionnait à la perfection. La réalité s’avérait néanmoins très différente. Ce camion ne pouvait même pas se déplacer. Une vidéo de ce camion qui a circulé sur la toile en 2018, le faisant apparaître comme en état de marche était également le fruit d’un trucage bien pensé.

Hindenburg Research a dénoncé d’autres duperies de la part de l’entreprise selon un rapport publié en 2020, notamment une déclaration sur la détention de droits sur les puits de gaz naturel en 2016. Il en est de même sur la déclaration sur ses panneaux solaires produisant quotidiennement 18 mégawatts en 2019.

La plus récente a eu lieu en juillet 2020, quand le patron de Nikola a déclaré que « tous les principaux composants sont réalisés en interne ».

La réaction de Nikola face à ces accusations

La firme accepte dorénavant d’admettre l’inexactitude des déclarations de Trevor. Nikola a d’ailleurs fait appel au cabinet d’avocats Kirkland and Ellis pour analyser ces affaires. La firme nie par contre l’inculpation pour fraude massive évoquée dans le document de Hindenberg faite à son encontre.

Elle soutient cependant que Milton avait réellement l’intention de créer des camions à hydrogène viables.

L’ancien CEO ne possédait pas toutefois les compétences suffisantes pour mettre en pratique cette vision. La direction entrante de Nikola cherche, de son côté, à élever l’image de la marque. Elle a récemment publié que de nouveaux prototypes de camion électrique à batterie Nikola Tre sont sur le point d’être lancés. La réalisation de ce projet nécessite une collaboration avec IVECO. Les deux envisagent même de bâtir une usine en Allemagne.

Mots-clés Nikola