Nintendo 64 : comme beaucoup, Phil Spencer, dirigeant de Xbox, n’est pas fan de sa manette

C’est en 1996 que les joueurs découvrent une console qui restera gravée dans les mémoires : la Nintendo 64. La première machine du constructeur nippon proposant de la 3D avec de nombreux titres cultes au passage. On peut aisément évoquer Super Mario 64, qui donnera la ligne directrice, même aujourd’hui, des jeux de plates-formes, ou encore GoldenEye 64 dont le remake sur Xbox 360 a été annulé par Nintendo. Rare a aussi connu son âge d’or avec Conker’s Bad Fur Day, Perfect Dark, Banjo-Kazooie, etc. Mais un élément de la Nintendo 64 suscite encore l’interrogation des joueurs qui, à l’époque, n’avaient pas compris comment l’utiliser.

Il s’agit de sa fameuse manette à la forme pour le moins étrange, surtout en comparaison avec la première PlayStation qui cartonnait pendant cette période.

Crédit : iStock

Et même Phil Spencer, dirigeant de Xbox, reconnaît avoir du mal à saisir comment utiliser cette manette de Nintendo 64, 25 ans après sa sortie.

Phil Spencer se souvient des crampes et autres cloques à la main

L’ergonomie de cette manette est souvent pointée du doigt, aussi bonne soit la Nintendo 64. Car si celle de la PlayStation a été appréciée rapidement grâce à sa forme facilement adaptable à toutes les mains, celle de Nintendo l’était bien moins. En dehors de sa forme, compliquée à appréhender, on parle de boutons qui abimaient énormément les mains. De nombreux joueurs se souviennent des crampes provoquées par des heures de jeu prolongées, ou encore des cloques à la main à cause du stick rigide placé sur la branche centrale.

Et Phil Spencer, dirigeant de la branche Xbox chez Microsoft, garde aussi un mauvais souvenir de cette manette. Dans le documentaire Playing With Power : The Nintendo Story, rendant hommage à l’histoire de la firme nippone, l’homme explique que « sincèrement, je n’arrive toujours pas à comprendre la manette de la Nintendo 64. Je pense que l’idée était de proposer plusieurs formes en une mais il faut bien trois mains pour l’utiliser ! ».

En comparaison avec la Xbox et une manette assez appréciée par les joueurs, peut-être plus que la DualSense de PlayStation, celle de la Nintendo 64 fait office de mauvais élève. Fort heureusement, la firme nippone s’est largement rattrapée avec celle de la Game Cube, encore acclamée aujourd’hui.