Nintendo brevette l’émulation de la Game Boy

De nos jours, les émulateurs peuvent être trouvés à foison et ce sur beaucoup de plate-formes, que l’on parle d’ordinateurs ou même de smartphones et autres tablettes. Ainsi, si vous voulez retrouver les joies de vos jours d’il y a plus d’une dizaine d’années en rejouant à des titres emblématiques de l’époque Game Boy, c’est tout à fait possible et ce même sans ressortir la console qui va bien pour autant.

Mais alors que Nintendo propose beaucoup de ces mêmes jeux en version payante sur la Console Virtuelle de la Nintendo 3DS et de la Wii U, comment sont vus ces émulateurs du côté de la firme nippone ? Apparemment très mal, car Nintendo pourrait bien être parvenu à porter un coup fatal à beaucoup d’émulateurs de Game Boy.

Nintendo et le brevet d'émulateur

En effet, Nintendo a déposé un brevet qui, a priori, ne parle guère d’innovation : ce document décrit un “logiciel d’émulation pour émuler des plate-formes de jeu vidéo portables telles que la Game Boy, la Game Boy Color et/ou la Game Boy Advance sur une plate-forme cible de faible capacité“.

Suivent ensuite des exemples de telles plate-formes et, si on peut ainsi voir un brin d’originalité qu’on aimerait presque retrouver en vrai comme l’arrière d’un dossier de siège de train, on voit aussi les téléphones portables.

Sachant que les smartphones aujourd’hui sont plus puissants que nos vieilles consoles de salon, le terme de “plate-forme de faible capacité” a de quoi faire sourire, mais il reste que ce brevet tend à faire penser que Nintendo est en train de prendre des mesures contre les émulateurs de Game Boy.

Maintenant, nous sommes face à plusieurs cas possibles. Il se peut ainsi que rien ne change et que ce brevet, comme beaucoup d’autres, ne serve à rien. Mais il se peut aussi que Nintendo tente d’attaquer les émulateurs actuels ou ceux qui allaient émerger et là, il est difficile de savoir qui gagnerait.

On peut enfin imaginer un autre cas : et si Nintendo préparait un eShop version mobile ? Une plate-forme où l’on pourrait jouer à des jeux de Game Boy émulés sur nos smartphones par un émulateur signé Nintendo, l’idée a de quoi plaire… sauf si on parle de prix, bien sûr.

Via

Mots-clés nintendo