Nintendo commencerait à se désintéresser du marché mobile

En mai dernier, le président de Nintendo aurait déclaré à la presse japonaise ne pas chercher à développer de nombreuses nouvelles applications pour le marché mobile. Le principal motif d’insatisfaction de la société serait les faibles revenus générés jusqu’ici comparativement aux attentes en interne.

Selon Bloomberg, Nintendo, par l’intermédiaire de son président Shuntaro Furukawa, aurait confié aux médias nippons le mois dernier que sa société “ne cherchait pas nécessairement à continuer à sortir de nombreuses nouvelles applications pour le marché mobile”.

Super Mario Run

Une position sensiblement moins optimiste que celle tenue il y a environ deux ans, quand M. Furukawa estimait que le marché mobile avait le potentiel pour générer un minimum d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires.

Aujourd’hui, si cette barre aurait bien été atteinte et même dépassée en janvier dernier (selon les données de Sensor Tower), Nintendo connaîtrait malgré tout des gargouillis dans l’estomac.

Nintendo ne serait pas satisfait par l’ergonomie d’appareils mobiles sans manette

Nintendo estimerait ainsi que les revenus générés par ses applications sont trop faibles comparativement aux attentes formulées en interne. Parmi les titres concernés, Mario Kart Tour et Fire Emblem Heroes. Des softs dont le suivi ne semble pourtant pas attirer de reproches particuliers.

Ce n’est pas l’unique raison pour laquelle Nintendo se sentirait moins à son aise dans le milieu mobile. Le géant japonais serait ainsi également dérangé par les limitations imposées par le format mobile, notamment en ce qui concerne l’ergonomie.

Bloomberg écrit que du point de vue de Nintendo, “ses franchises brillent le plus lorsqu’elles sont associées à des manettes conçues par Nintendo”, en ajoutant que la firme n’a” jamais été totalement à l’aise avec l’interface d’un téléphone à écran tactile uniquement”.

Nintendo aurait demandé à ses partenaires du développement mobile de limiter la nécessité de dépenser de l’argent dans ses applications, et ce dans le but que son image ne soit pas écornée par une politique de “pay-to-win”.

Les trois applications Nintendo générant le plus de revenus à la date de janvier 2020 seraient Fire Emblem Heroes (plus de 50% des revenus de Nintendo sur le marché mobile), Animal Crossing: Pocket Camp et Dragalia Lost. On peut d’ailleurs se demander si Nintendo n’y gagnerait finalement pas davantage en ressortant tous ces titres sur Switch en retravaillant notamment leur ergonomie et leur modèle économique.

Mots-clés nintendo