Nintendo demande 15 millions de dollars à un site de ROM

Si vous comptiez arrondir vos fins de mois en lançant un site de ROM, il va sans doute falloir changer vos plans. Preuve en est, Nintendo a entamé une action en justice contre un site spécialisé et la firme demande pas moins de 15 millions de dollars en dommages et intérêts.

Si vous vous intéressez un peu au monde de l’émulation, alors il est fort probable que le nom de RomUniverse ne vous soit pas tout à fait inconnu. Rien de très étonnant à cela, le site était extrêmement bien implanté sur le secteur de l’émulation et il proposait aux internautes un large choix de ROM en tout genre.

Un homme se tenant la tête dans les mains
Crédits Pixabay

Cette popularité, il l’a payé au prix fort. En septembre 2019, Nintendo a en effet pris la décision de poursuivre l’administrateur du site.

Nintendo vs ROMUniverse

Du point de vue de la firme, ce dernier a en effet directement tiré profit de son activité et gagné de l’argent en distribuant des copies illégales de plusieurs de ses titres. RomUniverse proposait en effet à ses membres de souscrire à des abonnements premiums payants pour télécharger autant de titres qu’ils désiraient.

Matthew Storman, l’administrateur du site, a choisi de se défendre sans avocat et il s’est donc présenté devant le tribunal de Los Angeles, où son affaire était jugée. Il a alors expliqué que les allégations de Nintendo ne tenaient pas debout et qu’il n’avait enfreint aucune loi en proposant ces services aux visiteurs de son site.

Nintendo, bien sûr, n’a pas changé d’avis et la firme nippone a maintenu ses accusations.

Entre temps, pas mal d’eau a coulé sous les ponts, mais l’affaire est toujours en attente de jugement. Durant ces derniers mois, les avocats de Nintendo ont notamment demandé à accéder au dossier fiscal de l’accusé, mais aussi aux statistiques d’audience de son site.

Nintendo demande plus de 15 millions de dollars

Storman a tout mis en oeuvre pour freiner l’affaire, jusqu’en septembre dernier où il a indiqué à Nintendo ne plus avoir accès à ses données. RomUniverse a en effet été mis hors ligne.

Nintendo, de son côté, accuse la partie adverse d’avoir sciemment détruit les preuves. En conséquence, la firme demande au tribunal fédéral de statuer en sa faveur et de condamner l’administrateur du site.

Dans son manifeste, Big N explique ainsi que Matthew Storman a diffusé des centaines de milliers d’exemplaires de jeux piratés lui appartenant durant l’activité de RomUniverse. Il accuse également le défendeur de s’être montré peu coopératif et d’avoir sciemment détruit des preuves clés. En conséquence, l’entreprise demande à ce que le tribunal rende son jugement sans attendre.

Il y a plus cependant. En tout, Nintendo demande également 15,61 millions de dollars de dommages et intérêts répartis de la façon suivante : 4,41 millions pour violation du droit d’auteur et 11,2 millions pour violation de marque. La firme exige en plus que Storman lui remette ses noms de domaine et détruise toutes les ROM se trouvant en sa possession.

Le défendeur, de son côté, n’a pas répondu. Reste qu’il se trouve désormais dans une situation délicate. Contrairement à lui, Nintendo a en effet une horde d’avocats derrière elle.

Mots-clés émulationnintendo