Nintendo demande une injonction permanente pour faire fermer les boutiques spécialisés dans le piratage de la Switch

Nintendo a demandé une injonction permanente contre les magasins qui proposent des articles permettant de pirater la Switch. La requête concerne principalement les plateformes en ligne en lien avec Team-Xecuter.

Le géant japonais du jeu vidéo cherche à renforcer sa stratégie de lutte contre le piratage de la Switch. Largement populaire auprès des joueurs, cette dernière attire l’attention des pirates depuis sa sortie en mars 2017. Team-Xecuter est l’une des organisations les plus connues en la matière. Après avoir cracké le système de la console hybride en 2018, le groupe a lancé cette année de nouveaux produits plus efficaces pour briser les restrictions mises en place par Nintendo. Les puces SX Core et SX Lite sont compatibles avec toutes les variantes de la Switch, alors que la technique précédente ne fonctionnait qu’avec un certain nombre d’appareils. Une pratique qui occasionne énormément de pertes pour Nintendo.

Photo d’Anthony Ashley – Pixabay.com

Pour cette raison, la firme japonaise a demandé une injonction permanente contre les boutiques appartenant ou en lien avec Team-Xecuter.

Vous aimez la téléphonie et la tech ? Retrouvez tous nos tests sur la chaîne YouTube.

Une injonction permanente contre les distributeurs des produits de Team-Xecuter

Pour stopper la distribution de ces puces qui permettent de cracker la Switch, Nintendo a lancé deux poursuites aux États-Unis en mai, note Torrent Freak. La première plainte ciblait le fournisseur américain Uberchips, tandis que la deuxième a été déposée contre les gérants de TXswitch.com, SXflashcard.com et Axiogame.com, dont les identités demeurent jusqu’ici inconnues.

Certes, certains sites ont été mis hors ligne suite à ces dépôts, mais comme les propriétaires des plateformes incriminées ne s’étaient pas manifestés lors du procès intenté par Nintendo, le géant japonais veut maintenant que le tribunal prononce une injonction permanente. Autrement dit, Nintendo veut faire valoir ses droits de façon permanente.

À lire aussi : La Nintendo Switch Pro, ce serait pour 2021

Une mesure pour lutter contre les récidivistes

Sans cette mesure légale, Nintendo pense que les pirates continueront à violer ses droits. La demande veut ainsi que les boutiques arrêtent toute activité de contrefaçon et remettent leurs noms de domaine aux autorités. La firme asiatique souhaite également que les restrictions s’étendent aux hébergeurs web.

Néanmoins, vu que des accusés se sont rapidement tournés vers certaines plateformes en ligne pour échapper à la justice, la requête d’injonction permanente cible aussi « tous les sites successeurs » et les services tels que Skype, Discord, Facebook ou encore AliExpress, affirme notre source.

À lire aussi : Fall Guys aurait droit à sa version Switch