Nintendo présente son bilan annuel, et il est… contrasté

Comme chaque année à la même période Nintendo lève le voile sur son bilan annuel pour l’année fiscale bouclée le 31 mars. Un bilan cette année plutôt positif que Nintendo doit à plusieurs facteurs dont le plus récent est sans aucun doute l’excellent démarrage de la Switch au niveau mondial.

La firme japonaise peut également dire merci à plusieurs de ses licences ayant littéralement cartonné au cours des derniers mois. Si l’on pense en premier lieu à Zelda : Breath of the Wild, il faut aussi rappeler que le duo Super Mario Run / Fire Emblem Heroes (marquant l’entrée de Nintendo sur Android et iOS) est passé par là, et que le phénomène Pokémon Go a permis de bonnes retombées commerciales – tout autant pour les autres jeux Pokémon, que pour les 3DS qui permettent d’y avoir accès.

super-mario

Nintendo a dévoilé hier son bilan pour l’année fiscale achevée le 31 mars 2017, le bénéfice net y est imposant, les autres chiffres pour le moins contrastés.

Les résultats de Nintendo demeurent cependant contrastés, le bénéfice net record obtenu cette année étant en grande partie dû à la récente cession des parts que l’entreprise possédait du club de Baseball des Mariners de Seattle. Une précision qui se doit d’être faite, mais qui n’altère que modérément la performance du Big N, qui bénéficie il est vrai de belles perspectives d’avenir.

Certains chiffres en baisse, mais un bénéfice net substantiel

Les caisses sont en effet pleines du côté de Kyoto, c’est même le moins que l’on puisse dire.

Si Nintendo affiche des résultats en baisse sur les domaines respectifs du chiffre d’affaires (4,1 milliards d’euros sur l’exercice 2015 – 2016 contre 4 milliards cette année), et du bénéfice opérationnel (270 millions d’euros en 2015 – 2016 contre 241 millions sur les derniers chiffres), la société peut en revanche s’enorgueillir d’un bénéfice net n’ayant pas été atteint depuis l’année 2009 – 2010, avec rien de moins que 843 millions d’euros au compteur.

Un sacré gap vis à vis des 236 millions affichés l’an passé, certes, mais un chiffre démesuré qui n’est malheureusement pas révélateur de grand-chose…

Maintenant que l’ère de la Wii U est révolue et que l’on sait de quel bois est fait la Switch, il y a cependant de fortes chances pour que Nintendo parvienne à mettre tout le monde d’accord au cours de l’année qui s’annonce. Et ce sans que les chiffres du géant japonais soient tronqués par quelques ventes d’actions.