Nintendo : Shigeru Miyamoto parle de ses nouveaux objectifs dans la société

Si Nintendo est aussi puissant sur le marché des jeux vidéo, c’est car le géant nippon se distingue largement de la concurrence représentée par Sony (PlayStation) et Microsoft (Xbox). L’entreprise n’a pas fait de la course au photoréalisme sa priorité mais se concentre sur les expériences singulières. Pour cela, Nintendo se repose sur des personnages et licences fortes, entre Super Smash Bros., Mario Kart, Animal Crossing, les aventures solitaires de Mario, Zelda, Pikmin, Splatoon… N’importe qui ayant mis la main sur ces jeux sait qu’il n’existe rien de semblable. Sans oublier les consoles de Nintendo, entre une excellente Gamecube, la Wii et son motion control ou encore la Switch, machine nomade.

Nintendo a également fait d’excellents choix grâce à Shigery Miyamoto, réalisateur de jeux vidéo à l’origine d’énormément de personnages cultes de l’entreprise.

Crédits Pixabay

L’homme de 68 ans est revenu sur ses objectifs chez Nintendo chez le New Yorker.

Shigeru Miyamoto cherche de nouvelles expériences vidéoludiques

C’est une analyse plus qu’intéressante d’un grand nom du jeu vidéo. Dans une interview, Shigery Miyamoto a confié que l’idée principale de Nintendo est bien de créer un lien entre les consoles et jeux vidéo.

Selon ce dernier, l’entreprise a pris plusieurs années avant de trouver la formule parfaite mais qu’elle est désormais appliquée avec brio par la nouvelle génération. L’homme reconnaît tout de même que la concurrence est de plus en plus redoutable et demande à Nintendo une réflexion en profondeur sur son identité.

Si cet ADN peut être transmis, c’est parce que le président de Nintendo, Furukawa, a désormais la quarantaine et le directeur général, Takahashi, à la cinquantaine. Deux hommes qui ont connu différentes générations et sont les mieux placés pour former les jeunes développeurs.

Mais Shigery Miyamoto confie ne plus vouloir remplir ce rôle. Son objectif actuel est de proposer de nouvelles expériences vidéoludiques aux joueurs, précisant que ce point l’a toujours motivé dans sa carrière. L’homme « ne veut pas perfectionner ce qui existe déjà, mais dénicher de nouvelles idées ».

Une philosophie qui, jusqu’à présent, a toujours marché pour Nintendo. Après l’échec de la Wii U, qui avait pourtant de bons arguments, l’entreprise japonaise cartonne avec sa Switch.