Nintendo Switch : la fiche technique de la console

Nintendo a communiqué une partie de la fiche technique de la Switch un peu plus tôt dans la matinée. La firme s’est notamment arrêtée sur son écran, mais également sur sa connectique et sa capacité de stockage, avec quelques révélations truculentes à la clé. Envie d’en savoir plus ? Pas de doute, vous êtes au bon endroit.

Si vous vous êtes levé tôt ce matin pour avoir l’honneur de suivre la conférence de presse de la console en direct (cafééééé), alors vous savez sans doute que Big N n’a pas vraiment évoqué la fiche technique de sa nouvelle console durant l’événement.

Fiche Technique Switch

Nintendo a révélé quelques éléments techniques au sujet de la Switch.

Comme à son habitude, la marque nippone a effectivement préféré se concentrer sur le côté fun et sur le line-up de lancement de la console.

Nintendo Switch : un écran de 6,2 pouces et une puce inconnue

Elle a cependant accepté d’éclaircir certains points et elle a ainsi dévoilé quelques minutes plus tard deux ou trois informations portant sur la fiche technique de la console.

La Switch sera donc équipée d’un écran tactile multipoint de 6,2 pouces, un écran capable d’afficher une définition de type 720p en mode portable, soit du 1280 x 720. Toutefois, la belle ira un peu plus loin lorsqu’elle sera posée sur sa station d’accueil. Là, elle sera capable de diffuser du Full HD par le biais de la prise HDMI de l’accessoire.

Nintendo a également indiqué que la console était propulsée par un Tegra personnalisé par Nvidia. Il n’a malheureusement pas révélé l’architecture de la puce, ni même la quantité de mémoire vive embarquée dans la console.

Côté stockage, la console embarquera 32 Go de mémoire interne.

C’est beaucoup moins que les deux consoles concurrentes, des consoles dont la capacité de stockage tourne autour de 500 Go ou de 1 To en fonction de la configuration choisie. Toutefois, il ne faut pas oublier que la Switch sera aussi utilisable comme une console portable. Nintendo a dû faire quelques concessions pour faire tenir tous les composants de la console dans un boîtier aussi compact que possible.

Un stockage limité… mais extensible

Bon point en revanche, il sera tout à fait possible d’étendre la capacité de stockage de la console grâce à des cartes micro SD. En outre, les titres seront proposés sous la forme de cartouches et il ne sera pas nécessaire de les installer sur l’appareil pour pouvoir en profiter.

L’autonomie de la belle dépendra essentiellement des titres, et notamment de leurs graphismes. Les titres les plus gourmands nécessiteront plus de calculs et l’autonomie de la console tombera du coup à deux heures et demie. Cela devrait notamment être le cas pour l’édition spéciale de Skyrim, mais aussi pour le prochain Zelda. En revanche, avec des titres moins gourmands, la console pourra tenir six heures d’affilée avec une seule charge.

L’autonomie de la Switch sera donc assez proche de celle d’une PS Vita.

Et ensuite ? La connectique de la console reposera uniquement sur son port USB Type-C. En plus, la console sera équipée d’une puce WiFi 802.11 ac et il sera aussi possible de la connecter à une prise Ethernet en la plaçant sur sa station d’accueil et en investissant dans un dongle.