Nissan prévoit le licenciement de 12 500 employés après une chute de 98% de ses bénéfices d’exploitation

Ces derniers temps, la plupart des constructeurs automobiles dans le monde ont connu des difficultés au niveau financier. Par exemple, il y a Ford qui a annoncé vers le début de l’année la suppression de près de 12 000 postes en Europe.

De son côté, General Motors se prépare aussi à se séparer de milliers de travailleurs.

Crédits Pixabay

Nissan a pour sa part eu une année assez difficile avec l’arrestation de son président de l’époque en novembre 2018 pour corruption. Puis, la compagnie a aussi des relations financières assez complexes avec Renault et Mitsubishi, rendant sa gestion difficile.

Tous ces problèmes confondus ont apparemment eu un impact sur la productivité du constructeur japonais puisqu’il a annoncé tout récemment son intention de licencier près de 12 500 employés dans les trois années à venir.

Des résultats pas brillants

Cette décision de supprimer des postes intervient après une chute brutale de 95% du bénéfice net du second trimestre par rapport à l’année dernière. Les résultats financiers de la société au cours des mois d’avril à juin montrent clairement les  difficultés par lesquelles l’entreprise est passée.

Les revenus de Nissan ont ainsi chuté de 13% par rapport à l’année dernière et ses bénéfices d’exploitation ont diminué de 98%. Concernant la marge d’exploitation, celle-ci a été de 0,1% seulement.

Le problème de Nissan

Selon Hiroto Saikawa qui est l’actuel PDG de Nissan, le problème fondamental de la compagnie est l’excès de capacité de production. De ce fait, l’entreprise a pour objectif de réduire sa production globale de 10% d’ici 2022.

A part cela, la société a aussi indiqué qu’elle allait diminuer la taille de sa gamme de produits d’au moins 10%. Cette dernière information aurait alors comme implication l’élimination des modèles les moins performants de la marque.

Ces derniers mois, il apparait que les constructeurs automobiles ont de plus en plus de mal à écouler leurs produits. Cette situation a pour conséquence la réduction des bénéfices qui peut mener à des licenciements en masse. C’est peut-être là un signe que le secteur automobile commence à être saturé, surtout que l’attention commence à se tourner vers les voitures électriques de nouvelle génération aux dépens des modèles classiques.

Mots-clés nissan