Nolim, c’est définitivement fini

Il est temps de faire nos adieux à Nolim. Si on pouvait pressentir l’arrêt de production de l’appareil de lecture de Carrefour depuis janvier 2018, la nouvelle est aujourd’hui confirmée par Alexandre Bompard, le PDG de la marque. La société a pris la décision de cesser un certain nombre de projets dans lesquels elle s’était engagée, notamment le service de VoD et de livres numériques débuté en 2013.

En tout, ce sont 500 projets qui ont été abandonnés par Carrefour.

Les Nolimbook et Nolimbook+, fruit de la collaboration avec la société française Booken, sorties en 2013 vont donc disparaître de la circulation. À l’époque, ces services représentaient une occasion pour Bookeen et Nolim de conquérir un nouveau public qui n’était pas forcément constitué de technophiles.

L’arrêt du service de livres numérique Nolim s’est fait discrètement, mais a été préparé par Carrefour depuis le début de l’année.

Alexandre Bompard était optimiste

La décision d’arrêter Nolim est une initiative d’Alexandre Bompard qui était pourtant encore très optimiste concernant l’avenir du service. En août 2017, lors de son arrivée à la tête de Carrefour, le PDG avait déclaré : « Il y a un véritable investissement de la part de Carrefour qui croit à ce segment et qui a enregistré des hausses des ventes de livres numériques. Ce Nolim reste une exclusivité Carrefour dans un grand nombre de pays à l’exception de ceux où l’enseigne n’est pas présente. »

Néanmoins, cela n’a pas suffi à sauver Nolim qui est aujourd’hui de l’histoire ancienne. L’arrêt de Nolim est accompagné d’un départ volontaire de 2400 personnes d’après Alexandre Bompard et d’une restructuration globale des activités.

Un service qui avait du potentiel

La fin de Nolim est regrettable étant donné que le service avait un réel potentiel. Il a été lancé fin 2013 avec la création de la première liseuse. Carrefour avait une dernière version de Nolim en mai 2017, créé en collaboration avec le fabricant français Bookeen et le studio de design 5.5.

Avec ce produit, la société avait essayé d’innover en le dotant d’une enveloppe en silicone et d’un écran de 6 pouces avec une résolution de 213 ppp. Cela n’a pas pu sauver Nolim qui approchait considérablement de la fin.

En plus de la liseuse Nolim, la plateforme d’achat de livres numériques du même nom a aussi été abandonnée.

Mots-clés nolim