Quand le nom de Trump se retrouve sur… un lamantin

Ces derniers temps, on peut dire que les nouvelles liées à l’ancien président des États-Unis, Donald Trump, sont toutes négatives. Et celle qui suit ne déroge pas à la règle. En effet, selon le Citrus County Chronicle, un journal local américain, quelqu’un a marqué le nom de Trump sur le dos d’un lamantin. Une plaisanterie douteuse qui reste toutefois moralement et pénalement répréhensible.

D’ailleurs, les autorités se démènent actuellement pour mettre la main sur le ou les responsables de cet acte. Même si remonter jusqu’au responsable ne sera pas une mince affaire. Et pour faire avancer les choses, il y a une récompense promise à ceux qui fourniront des renseignements permettant de débusquer le coupable ou les coupables.

Une photo d'un lamantin

Photo de H. Hatch. Crédits Pixabay

Il faut savoir que le lamantin est une espèce menacée, et donc protégée aux États-Unis. Aussi, le criminel qui se trouve derrière cette affaire risque de le payer cher. En effet, la législation destinée à préserver cette espèce en Floride est nettement plus stricte que dans n’importe quel autre État au pays de l’Oncle Sam.

Les autorités veulent à tout prix retrouver le responsable

Selon les informations, les autorités ont repéré ce pauvre lamantin à Blue Hole, un lieu de baignade qui se trouve en Floride. Mais pour retracer le parcours de cet animal, ce ne sera pas chose aisée. De ce fait, vu qu’une enquête ne mènera sûrement à aucune piste, le Center for Biological Diversity, une organisation non gouvernementale américaine protégeant certaines espèces menacées, a mis 5 000 $ sur la table pour tout renseignement permettant de retrouver le ou les coupables.

D’autre part, l’United States Fish and Wildlife Service, un organisme fédéral œuvrant pour préservation de la faune, invite toute personne qui pourrait faire avancer l’enquête à se rapprocher de la Florida Fish and Wildlife Conservation Commission.

En Floride, c’est clair, il ne faut pas nuire aux lamantins

Comme indiqué, alors que le lamantin est un animal protégé aux États-Unis, il l’est encore plus en Floride. D’ailleurs, on peut y retrouver un peu partout des panneaux invitant les gens à laisser ces pauvres créatures tranquilles.

Précisons encore une fois que le responsable risque gros. Vu que le lamantin est une espèce protégée, les cas de maltraitances peuvent conduire à une amende de 50 000 $, assortie d’une peine d’un an d’emprisonnement. Donc, pour avoir marqué son dos en le scarifiant de la sorte ou en ayant gratté l’algue qui s’y trouvait, imaginez les conséquences.

Quoi qu’il en soit, même si les lamantins sont robustes, la loi ainsi que la morale font que l’individu qui a marqué le dos de cet animal devra payer pour ce qu’il a fait.