Nook dévoile sa liseuse numérique couleur

Attention tout le monde, parce que la Nook Color n’est pas une liseuse comme les autres. Non, car si elle vous permettra de vous cultiver en lisant les Fleurs du Mal au format électronique, elle s’impose également comme une tablette tactile fonctionnant sous Google Android. Mais pas en même temps que la liseuse, hein. Si vous n’y comprenez rien, c’est complètement normal parce que ce n’est déjà pas bien clair dans ma tête.

Notons que cet article étant préparé aux alentours de 5h30 du matin, il est fort possible que les faits évoqués ici soient complètement à côté de la plaque. Et pour cause, puisque votre humble serviteur n’est pas en position de réfléchir et que ses neurones semblent être un peu bloqués par la neige. Ou par la perception de rareté du carburant, allez savoir.

Bref, en quelques mots, on peut décrire la Nook Color comme un appareil hybride. L’objectif de Barnes and Noble est simple, il s’agit tout simplement de séduire les lecteurs en puissance, bien sûr, mais aussi ceux qui attendent un peu plus et qui aimeraient pouvoir surfer confortablement sur le web ou relever leurs mails avec leur liseuse numérique. Un pari plutôt risqué. Vouloir séduire à tout prix des publics aussi différents, c’est aussi le meilleur moyen de ne séduire personne du temps.

Sur le papier, la Nook Color propose :

  • Un écran tactile de 7 pouces (1024 x 600).
  • 8 Go de mémoire interne + port microSD.
  • WiFi.
  • Plusieurs applications intégrées.

Le tout pour 249 $, ce qui est fait une liseuse numérique plutôt chère ou une tablette tactile bon marché selon le point de vue que vous choisirez d’adopter. Dans tous les cas, il est encore trop tôt pour savoir si la Nook Color parviendra à trouver son public. En ce qui me concerne, j’avoue que je ne suis pas spécialement convaincu et que la liseuse / tablette me semble aussi utile que le “h” de Hawaii…