Notre rire diminue quand nous grandissons, pourtant il pourrait nous être utile

Selon les scientifiques qui ont étudié le rire, celui-ci est le résultat de l’évolution de l’homme, car c’est un comportement social qui facilite la communication. D’ailleurs, les séducteurs savent bien qu’une bonne dose d’humour permet de conquérir bien des cœurs. Le courant passe mieux dans un discours lorsque l’on raconte une petite blague, pour « détendre l’atmosphère ».

Le rire est étudié en psychologie, car il fait partie intégrante du langage et des interactions sociales propres à l’être humain. En effet, nous rions plus souvent quand on est entouré de nos semblables, et parfois, on rit seulement parce que tout le monde s’esclaffe. Par contre, ricaner tout seul alors que tout le monde est sérieux attire des regards d’étonnement.

Une jeune femme riant en se cachant la bouche

Photo de Robin Higgins. Crédits Pixabay

Les chercheurs ont découvert que notre sens de l’humour s’émousse au fur et à mesure que nous vieillissons.

Développement et diminution du rire chez l’homme

Les bébés commencent à esquisser un sourire à l’âge de six semaines, puis il commence à rigoler au bout de quelques mois. Une enfant de quatre ans peut avoir cette manifestation de la gaieté plus de 300 fois en une journée. Le rire peut se déclencher à cause d’une situation drôle, ou simplement à la vue d’une personne. D’après les spécialistes, un stimulus visuel est plus amusant qu’un signal sonore.

Jennifer Aaker, psychologue, et Naomi Bagdonas, gestionnaire, ont découvert après une étude faite dans 166 pays que les hommes riaient moins à partir de 23 ans. L’entrée dans le monde du travail casse notre humour à un tel point qu’il faut deux mois et demi à un homme de quarante ans pour avoir la même « quantité » de rires que l’enfant âgé quatre ans.

L’utilité du rire dans une entreprise

Les deux chercheuses, travaillant à la Standord Graduate School of Business de Californie, ont questionné 1,4 million d’individus pour leur étude. Elles ont remarqué que les dirigeants qui avaient de l’humour étaient mieux appréciés par les employés, même s’ils racontent des blagues qui ne font pas rire du tout.

L’intégration au milieu professionnel ne devrait pas nous faire perdre le petit grain de folie au fond de notre âme. Au contraire, la dérision pourrait améliorer le management d’une entreprise, tandis que la fantaisie est capable de renforcer la cohérence dans une équipe et de booster la créativité. Aujourd’hui, les recruteurs privilégient les candidats joyeux, car cela est perçu comme un gage de motivation.

Mots-clés humourrire