Nous avons désormais un nouvel instrument pour chercher des exoplanètes

Depuis 2016, l’Observatoire européen austral (ESO) travaille en collaboration avec de nombreuses universités pour mener à bien le projet NEAR. L’objectif de ce dernier est de trouver de nouvelles planètes pouvant abriter d’autres formes de vie dans le système stellaire Alpha du Centaure qui se trouve à environ 4,35 années-lumière de la Terre.

Dans le cadre de la réalisation de ce projet, l’ESO a conçu un coronographe infrarouge thermique qui se chargera de chercher des exoplanètes sur Alpha du Centaure. Même si cela fait trois ans que l’ESO travaille sur ce projet, l’annonce officielle de son existence n’a été faite que le 10 juin 2019.

espace

Crédits Pixabay

Au cours de cette annonce, l’observatoire en a profité pour indiquer que le coronographe infrarouge thermique se trouvait dans le désert d’Atacama, au Chili, sur un des télescopes d’ESO.

NEAR, un projet qui offre de nouvelles possibilités

Les scientifiques sont confiants face au projet NEAR. Olivier Guyon, le responsable scientifique du programme astronomique mondial, Breakthrough Watch, a souligné le caractère innovant de ce projet qui porte les attentes de la communauté scientifique.

« NEAR est le premier et unique projet qui pourrait directement imager une exoplanète habitable. Cela marque une étape importante. Nous espérons en trouver une autour de l’Alpha du Centaure A ou B », a-t-il déclaré. Pour rappel, grâce aux instruments de l’ESO, des scientifiques avaient déjà pu découvrir une exoplanète semblable à la Terre non loin de Proxima du Centaure, il y a trois ans de cela.

Un instrument qui embarque une technologie de pointe

En trois ans, l’ESO a eu le temps de développer une technologie de pointe qui permettra d’améliorer les recherches menées sur Alpha du Centaure. Pour preuve, ce nouveau coronographe est doté d’une technologie qui lui permet de filtrer la lumière émise par les étoiles situées à proximité d’Alpha du Centaure et de ne capter que la lumière infrarouge des exoplanètes se trouvant dans ce système.

Depuis le 23 mai dernier, les scientifiques ont pu mener des observations dans le système d’Alpha du Centaure grâce à ce coronographe. Pour l’instant, les résultats de leurs observations n’ont pas encore été publiés, mais cela ne saurait tarder.

En tout cas, les déclarations de l’ESO semblent encourageantes. L’observatoire a en effet affirmé que ce projet pourrait « imager une exoplanète habitable ». On attend donc d’en savoir plus.

Mots-clés astronomie