Nous avons survécu à une éruption majeure il y a 74 000 ans

Une nouvelle étude a démontré que des hommes du paléolithique moyen ont survécu à une énorme éruption volcanique appelée Toba. La catastrophe s’est produite il y a 74 000 ans. Des preuves fossiles ont révélé que les Homo sapiens d’Afrique ont migré et se sont éparpillés à travers l’Eurasie après le cataclysme. Les découvertes génétiques confirment leur croisement avec des espèces archaïques d’hominidés, comme les Néandertaliens.

La Toba a été l’un des plus grands événements catastrophiques qui ont entraîné de considérables changements climatiques et environnementaux sur Terre. L’éruption s’est produite sur l’île de Sumatra, en Indonésie, il y a 74 000 ans. Elle est 5 000 fois plus importante que celle du Mont Sainte-Hélène dans les années 1980.

Un volcan au loin

Crédits Pexel

« Les cendres de Toba ont été identifiées dans la vallée du Son dans les années 1980 sans preuve archéologique majeures. Toutefois, le site de Dhaba a comblé cette lacune », a déclaré le professeur J.N. Pal, chercheur principal à l’université d’Allahabad en Inde.

Les chasseurs-cueilleurs ont survécu

Toba était un événement colossal. Selon certaines théories, un « hiver volcanique » d’une durée de six à dix ans a fait disparaître les hommes de notre espèce, ainsi que les hominidés et les mammifères en Asie. La surface de la Terre se serait refroidie pendant un millénaire.

Pourtant, d’autres climatologues pensent que cela n’a pas eu lieu, tout comme la période glaciaire. Ils ont réussi à prouver que cette éruption volcanique n’était pas aussi apocalyptique. En effet, les chasseurs-cueilleurs ont survécu et ont été capables de s’adapter aux changements environnementaux.

Un niveau de résistance remarquable

La recherche a été effectuée par le département d’archéologie de l’Institut Max Planck. Elle a démontré qu’il y avait des hommes du Paléolithique moyen qui ont survécu à l’éruption. Des outils qu’ils ont utilisés ont été retrouvés sur le site de Dhaba, en Inde.

« Les populations de Dhaba utilisaient des outils en pierre semblables à ceux utilisés par l’Homo sapiens en Afrique avant l’éruption. On peut en déduire que les humains ont survécu à la catastrophe et ont continué à développer leur environnement avec les mêmes outils », a expliqué le professeur Chris Clarkson, auteur principal de cette étude.

Ces Homo sapiens ont subi beaucoup d’épreuves. Néanmoins, avec le temps, ils ont su développer des capacités pour survivre.

« Les archives archéologiques démontrent que si les humains font parfois preuve d’un niveau remarquable de résistance face aux défis, ils n’ont pas toujours prospéré sur le long terme », a déclaré le professeur Michael Petraglia de l’Institut Max Planck.