Facebook : du nouveau pour la messagerie instantanée

Facebook est très intéressé par Snapchat si l’on en croit les derniers bruits de couloir en date. Tellement intéressé qu’il est prêt à débourser plusieurs milliards de dollars pour acquérir la plateforme. Tout n’est cependant pas une question d’argent et le fondateur de cette dernière a apparemment refusé l’offre du géant américain. C’est peut-être ce qui a poussé ce dernier à déployer une nouvelle fonction touchant à l’outil de messagerie instantanée intégré à son portail web, une fonction qui ne révolutionnera pas forcément le monde mais qui sera sans doute bien accueillie par les utilisateurs du service.

Comme chacun le sait, Facebook permet à ses membres de rester en contact en permanence et même d’échanger quelques messages en temps réel s’ils le désirent. Tout en bas, sur la droite, on trouve ainsi un bouton permettant de faire apparaître une fenêtre listant nos différents amis. Il suffit alors de cliquer sur le nom de notre choix pour ouvrir une nouvelle fenêtre et pour commencer à tailler le bout de gras tranquille.

Nouveautés tchat Facebook

Oh la jolie étiquette “WEB” !

Jusqu’à présent, tous les contacts en ligne voyaient apparaître à côté de leur nom une jolie petite boule verte. Ce sera toujours le cas avec cette mise à jour, mais Facebook a pensé à ajouter une petite étiquette qui viendra se placer entre leur nom et ce charmant pictogramme, une étiquette qui nous permettra de savoir s’ils sont actuellement connectés à la version web du service, ou à son application mobile.

Quel intérêt pour le commun des mortels ? Bonne question, est-ce que j’ai droit à un appel à un ami ? Non ? Bon, et à un joker alors ? Non plus ? Okay, et bien en réalité, l’intérêt de la chose est assez limité. Le seul avantage de cette étiquette, finalement, c’est que nous saurons si nous pouvons ou non profiter des fonctions proposées par l’application mobile. Des fonctions comme les appels, par exemple.

Je ne suis pas certain que cela suffira à contrer Snapchat, mais ça prouve au moins que Facebook n’est pas décidé à lâcher l’affaire.

Via

Mots-clés facebookweb