Parrot AR.Drone : le plein de nouveautés avec une boite noire et des commandes automatiques

L’AR.Drone avait été l’une des stars incontestées du CES 2010. Il faut dire aussi que les drones n’étaient pas très répandus à l’époque, et encore moins les drones pilotables depuis un smartphone ou même une tablette tactile. Le bougre avait donc plutôt bien marché et Parrot avait ensuite remis le couvert avec une seconde version sortie en janvier 2012. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce dernier ne s’est pas tourné les pouces depuis et il a ainsi profité de Salon de l’Aéronautique du Bourget pour présenter plusieurs nouveautés très marquantes, des nouveautés qui devraient faire la joie de tous ceux qui ont un AR.Drone 2.0 à la maison.

Car en effet, il semblerait que seule la seconde mouture du drone de Parrot soit concernée par ces différentes améliorations. C’est un peu dommage, d’autant que ces dernières sont très loin d’être anecdotiques. En réalité, elles vont même avoir un impact considérable sur votre façon de piloter.

Nouveautés 2013 Parrot AR.Drone 2

Parrot a profité du Salon de l’Aéronautique pour lever le voile sur plusieurs nouveautés concernant l’AR.Drone 2.0.

La première de ces nouveautés, c’est le lancement d’un module externe qui viendra se connecter à l’AR.Drone 2.0 par l’intermédiaire de son port USB. Un module qui s’appelle Flight Recorder et qui se positionnera un peu comme une boite noire puisqu’il sera capable d’enregistrer la position du drone lors de vos balades dominicales. L’intérêt de la chose, c’est que ces données pourront ensuite être exportées sur une carte intégré à l’AR.Drone Academy. En outre, grâce à la carte de 4 Go embarquée, le Flight Recorder vous permettra également d’enregistrer le flux vidéo capturé par la caméra embarquée. Un bon moyen d’immortaliser vos périples et de les partager ensuite avec la communauté.

Flight Recorder, Director Mode, Recue Mode et nouvelle batterie en prime

Parrot aurait pu en rester là mais le constructeur a également intégré au Flight Recorder deux autres fonctionnalités très intéressantes :

  • Un mode de pilotage “click & go” : Comme son nom l’indique, ce nouveau mode de pilotage va vous permettre de définir un itinéraire que suivra ensuite l’AR.Drone. Tout ce que vous aurez à faire, ce sera de taper sur le point de destination et c’est ensuite le programme qui s’occupera du reste.
  • Une fonctionnalité de type “Return Home” : Plutôt que de piloter l’AR.Drone pour le ramener sur votre position, vous aurez la possibilité d’appuyer sur un bouton pour passer en pilotage automatique et il ne vous restera alors plus qu’à patienter pour voir revenir votre précieux.

Pas mal, non ? Certes, mais notez tout-de-même que le Flight Recorder est proposé à 99€. Il s’agit d’une belle somme mais je pense que l’investissement peut valoir le coup compte tenu des fonctionnalités apportées par le module.

Juste au cas où cela ne vous suffirait pas, sachez que Parrot va également déployer une mise à jour de son application iOS, une mise à jour qui apportera une grande nouveauté, soit l’intégration d’un “Director Mode”. Cette fois, ce sont les vidéastes qui sont visés puisque ce mode spécial va leur permettre d’effectuer différents mouvements automatiques comme des travellings. En outre, grâce à lui, il sera également possible de jouer avec différents réglages comme la balance des blancs, l’exposition ou encore la luminosité. Très pratique, surtout pour les réalisateurs de court-métrages. Notez d’ailleurs que l’application intègrera un éditeur qui vous permettra de couper rapidement vos vidéos pour éliminer les passages qui ne vous intéressent pas.

Mais ce n’est pas encore terminé puisque Parrot a aussi eu la bonne idée d’intégrer un “Recue Mode” à son application. Comme son nom l’indique, ce dernier vous permettra de débloquer un AR.Drone 2.0 à l’aide de commandes automatiques que vous pourrez lancer directement depuis l’application.

Enfin, Parrot a annoncé la commercialisation d’une nouvelle batterie haute densité, batterie qui portera l’autonomie de l’AR.Drone 2.0 à 18 minutes. Ce n’est pas énorme, c’est vrai, mais c’est largement suffisant pour de petites balades.



Via