Nouvelle découverte “extraordinaire” autour du site de Stonehenge

Stonehenge fascine la communauté scientifique depuis de nombreuses années et le site n’a visiblement pas encore révélé tous ses secrets. Preuve en est, une équipe d’archéologues britanniques vient de découvrir une vaste structure préhistorique située aux abords du monument. Une découverte qualifiée “d’extraordinaire” par les chercheurs.

Pour Vincent Gaffney, il s’agit même d’une découverte sans précédent qui pourrait nous apporter un éclairage nouveau sur l’histoire de Stonehenge.

Une photo de Stonehenge

Photo de Robert Koorenny – Unsplash

Et pour cause. La structure préhistorique mise au jour se compose en réalité d’une vingtaine de fosses de plus d’une dizaine de mètres de diamètre et de plus de cinq mètres de profondeur.

Une découverte qui apporte un autre éclairage sur Durrington Walls et Stonehenge

Réparties sur un cercle de deux kilomètres de diamètre, elles se trouvent tout autour de Durrington Walls, un site situé à trois kilomètres de Stonehenge.

Moins connu que ce dernier, Durrington Walls est une enceinte néolithique – ou un henge si vous préférez – située dans la province de Durrington et donc au nord d’Amesbury, dans le comté du Wiltshire. Immense, le site atteint les cinq cents mètres de diamètre et il semble d’après les chercheurs avoir été érigé en complément de Stonehenge.

D’après le peu d’informations dont nous disposons, Durrington Walls comprendrait des éléments remontant au Néolithique, mais également des structures remontant à environ 2600 ans avant notre ère. Si l’on en croit les simulations effectuées par les archéologues, alors ce site aurait été en mesure d’accueillir plus de mille personnes à son apogée.

Ces fosses offrent donc un autre regard sur le site, mais également sur la civilisation à l’origine de ces henges.

À lire aussi : Le solstice d’été de Stonehenge sera retransmis sur Internet

Des structures complexes et régulières

En effet, leur taille et leur agencement prouvent que le site de Durington Walls occupait une place importante à l’époque. D’après Vincent Gaffney, les hommes et femmes à l’origine de ce monument ont dû déployer des efforts considérables pour creuser ces fosses. À l’époque, ils ne disposaient en effet que d’outils faits de bois, de pierre et d’os.

Plus important encore, la complexité du site montre également que les habitants de la région à l’époque étaient capables d’évaluer des distances et de compter leurs pas. Il leur aurait été effectivement impossible de faire preuve d’une telle régularité sans cela.

Par extension, la construction témoigne aussi de la volonté inébranlable de cette communauté dont on sait encore peu de choses. Une communauté qui, à la seule force de ses bras, a réussi à traverser les millénaires la séparant de notre propre civilisation.

Un témoignage fort et qui incite au plus grand respect.

À lire aussi : Nouvelle découverte intéressante sur Stonehenge

Mots-clés archéologie