Du neuf sur l’eau de Mars

Nous sommes peut-être sur le point de résoudre les mystères de Mars. Le 18 février 2021, le rover Persévérance a atterri avec succès sur la surface martienne. Il devra y collecter des informations qui nous permettront notamment de savoir pourquoi Mars s’est transformée en une planète aride et froide, alors qu’auparavant elle était chaude et gorgée d’eau.

En attendant d’en savoir plus sur les échantillons qui seront collectés par Persévérance, concentrons-nous sur la nouvelle étude menée par le Dr. Simone Marchi, chercheuse principale au sein du Southwest Research Institue (SwRI) au Colorado (Etats-Unis). Cette dernière s’est penchée sur le mode d’écoulement de l’eau sur Mars il y a des millions d’années de cela.

Crédits Pixabay

Les résultats qu’elle a obtenus à l’issue de ses recherches suggèrent que certaines structures martiennes se sont formées plus tôt que nous ne le pensions.

Une nouvelle chronologie

L’étude du Dr. Simone Marchi lui a permis d’établir une nouvelle chronologie des évènements qui ont eu lieu sur Mars. De manière générale, les chercheurs se basent sur les cratères d’impact pour déterminer cette chronologie. Cependant, cette méthode présenterait de petites lacunes, comme le souligne le Dr. Simone Marchi.

« L’idée derrière la datation des cratères n’est pas difficile à comprendre ; plus il y a de cratères, plus la surface est ancienne. Mais le diable est dans les détails. Les cratères se forment lorsque les astéroïdes et les comètes frappent la surface. Le taux de ces accidents cosmiques au cours des éons est incertain, ce qui entrave notre capacité à convertir le nombre de cratères en âges du terrain. »

Le cratère de Jezero refait parler de lui

Le Dr. Simone Marchi a donc opté pour une nouvelle méthode centrée notamment sur la façon dont les écoulements d’eau sur Mars ont façonné certaines de ces structures. Dans cette optique, elle s’est concentrée sur le cratère d’impact de Jezero, qui sera bientôt étudié par Persévérance. Ce cratère se trouve dans le bassin Isidis qui mesure 1200 km de diamètre et qui a été créé par un impact plus important.

D’après les chercheurs, cette région abritait auparavant un lac. La présence de plusieurs cratères dans un bassin aussi large pourrait fournir des données sur la chronologie de ces impacts consécutifs. Pour l’instant, les observations du Dr. Simone portent à croire que la formation de ces cratères aurait eu lieu des années plus tôt.

« Ces surfaces auraient pu se former il y a plus de 3 milliards d’années, soit jusqu’à 500 millions d’années de plus qu’on ne le pensait auparavant. La NASA compte sur Persévérance pour recueillir et conditionner des échantillons de surface qui reviendront sur Terre grâce à une future mission pour la datation radiométrique. Cela pourrait fournir des données de terrain vitales pour mieux calibrer nos modèles de chronologie. »

Mots-clés mars