On a des nouvelles du type qui a porté plainte contre ses parents pour destruction de sa collection de pornos

David Werking a fait la une de tous les médias l’année dernière après le dépôt d’une plainte peu ordinaire. Ce dernier a en effet décidé d’attaquer ses propres parents après avoir appris que ces derniers avaient détruit sa collection personnelle de pornos. Quelques mois plus tard, la justice a tranché… en sa faveur.

Tout a commencé au début de l’année dernière. David Werking, un homme de 42 ans originaire du Michigan, a été obligé de retourner vivre chez ses parents suite à un divorce difficile.

Une femme se tenant le visage dans les mains
Photo de Anthony Tran – Unsplash

Il est resté chez eux pendant quelques mois, avant de retrouver un emploi et de déménager dans l’Indiana.

Ses parents détruisent sa collection de pornos, il porte plainte

Une fois arrivé sur place, il a naturellement demandé à ses parents de lui expédier ses affaires. Mais voilà, en réceptionnant les cartons, l’homme a réalisé qu’il manquait sa collection de magazines et vidéos pornos.

Inquiet, il a donc contacté son père pour lui demander où était passée sa collection personnelle. Ce dernier lui a alors appris qu’elle avait été détruite par leurs soins.

A sa place, la plupart des gens seraient sans doute passés à autre chose, mais cela n’a pas été le cas. David Werking a en effet déposé une plainte contre ses parents devant une Cour fédérale. Il demandait pas moins de 75 000 $ pour le préjudice subi.

Les parents s’étaient bien entendu défendues et ils avaient ainsi indiqué que la collection personnelle de leur fils comprenait des contenus très obscènes et très choquants. Des contenus dont ils n’étaient pas tout à fait sûrs de la légalité.

Les parents condamnés à lui verser 75 000 $

Il semblerait cependant que les arguments présentés n’aient pas eu l’effet escompté. Mercredi, le juge de district Paul Maloney a en effet rendu sa décision et cette dernière va dans le sens du plaignant. Il a en effet condamné ses parents à lui verser la somme de 75 000 dollars pour destruction de sa collection personnelle.

Une somme conséquente, d’autant que la valeur de la collection en question était estimée à environ 25 000 dollars. Toutefois, l’avocat du plaignant a justifié sa demande en indiquant que la collection en question comprenait des objets irremplaçables.

A noter que l’enquête menée en parallèle n’a pas trouvé la moindre preuve de pornographie juvénile ou de contenus illégaux dans la collection du plaignant.