Nouweo, un site d’actualités collaboratif

Truc de fou… Au risque de vous paraître complètement déglingué de la tête, je pense souffrir de la phobie des communiqués de presse. Dès que j’en reçois un, c’est systématique, mon cœur bat plus fort, de la sueur glacée coule le long de mon échine et mes mains commencent à trembler. Alors forcément, lorsque Camille m’a balancer son communiqué de presse pour me présenter Nouweo, mon sang n’a fait qu’un tour et mes testicules sont remontées à la maison.

Nouweo, la page d'accueil du service

Le collaboratif, c’est trop cool. On ne sait pas toujours à quoi ça sert, c’est souvent un argument marketing bidon, mais ça fait vendre. Aujourd’hui, quand vous faites du web, il ne faut pas dire que vous faites du web. Non, il faut dire que vous faites du web co-lla-bo-ra-tif. Avec ça, vous pouvez être sûr que votre banquière va claquer son string et jeter en l’air des milliers de gros billets tout en dansant et en chantant. Et comme c’est mon fantasme et que je fais ce que je veux, vous pouvez être sûr qu’elle sera super bien gaulée et qu’il y aura en plus une barre en fer pour qu’elle puisse tourner autour.

Nouweo se présente donc comme un site d’actualités collaboratif. Ce qui veut dire que chaque utilisateur enregistré à la possibilité de publier ses propres nouvelles et de participer (c’est important, le participatif, même Ségolène en a parlé durant sa pathétique campagne) à la vie du site. Evidemment, on a aussi droit à un système de votes histoire de qualifier les actualités publiées et on peut aussi citer un système de commentaires qui permet aux utilisateurs de communiquer ensemble.

Nouweo, l'affichage d'un article

Normalement, à ce stade de ma présentation, vous devriez logiquement penser que Nouweo n’est qu’un digg-like de plus. Et pour être franc, c’est aussi ce que j’ai immédiatement pensé en lisant le communiqué de presse.

Sauf que ce n’est pas totalement le cas.

Non, si Nouweo ressemble fortement à un digg-like, il propose une nuance de taille. Un truc de ouf guedin que je vais même mettre en gras histoire de bien insister dessus et de vous prouver, une fois de plus, que je maîtrise à mort l’éditeur de WordPress… Nouweo permet aux utilisateurs de publier leur actualité, certes, mais également de modifier celle des autres ! Oui, comme un wiki, vous avez complètement compris le concept ! Rien ne vous échappe ! Vous êtes trop intelligents !

Normal, puisque vous êtes mes lecteurs.

Nouweo, la contribution à la rédaction des news

Et là, vous vous dites sans doute que c’est super risqué, que si n’importe qui a la possibilité de modifier les articles de son choix, ça risque vite de tourner mal. Et bah non, parce que comme pour n’importe quel wiki, Nouweo intègre un système de “versionnement” (c’est Camille qui le dit) et de modération qui permet d’éviter de se faire planter par de vilains plaisantins. En même temps, c’est clair que c’est préférable, hein… L’inconvénient du collaboratif, c’est que ça attire des internautes de tout horizon, et donc le paquet de connards irrespectueux qui va avec.

Nouweo, le profil de l'utilisateur

Question réalisation, Nouweo a vraiment de la gueule. Le service est aussi chouette à mater que la surfeuse californienne qui joue dans Jacky Brown et il est également très simple à prendre en main. Pas besoin de se creuser la tête ou d’avoir un BAC +5 option Geek pour l’utiliser. Une très bonne surprise, donc. Après, en ce qui concerne son intérêt, c’est encore autre chose. Tout dépendra de son contenu et il est encore trop tôt pour se prononcer. J’espère juste qu’il saura échapper aux turpitudes de la plupart des digg-like.

Pour l’instant, Nouweo est encore en bêta fermée, la version finale devrait débarquer à la fin de la semaine mais si vous avez envie de l’essayer, Camille m’a dit qu’il pouvait m’avoir des invitations… Donc n’hésitez pas à vous manifester dans les commentaires à la suite de ce billet.