Numericable et la mairie de Paris ont enfin trouvé un accord

Numericable et la mairie de Paris étaient en litige depuis quelques années sur la fibre optique mais ils viennent enfin de trouver un accord, pour le plus grand bonheur des abonnés de l’opérateur.

Tout a commencé en 2009 lorsque la mairie de Paris a décidé de revoir à la hausse le montant de la redevance à payer pour l’utilisation des réseaux de la ville. L’augmentation était conséquente puisqu’elle dépassait les 60 000 euros par ans. Ceci étant, elle a été acceptée par tous les fournisseurs d’accès… à l’exception de Numericable.

Numericable Mairie de Paris

Numericable et la Mairie de Paris sont finalement parvenus à trouver un accord. Les abonnés peuvent enfin respirer.

Il s’en est suivi un véritable bras de fer, qui a duré un peu plus de cinq ans. Entre temps, les dettes se sont évidemment accumulées, pour dépasser les huit millions d’euros.

Le bras de fer aura duré un peu plus de cinq ans mais la mairie de Paris a fini par remporter la bataille

Face à la situation, la mairie de Paris a donc décidé de prendre le taureau par les cornes en envoyant une mise en demeure au géant des télécoms : soit il payait ce qu’il devait, soit la ville retirait ses installations de ses locaux.

Numericable a fait le choix de protéger ses abonnés et l’opérateur a finalement décidé d’obtempérer. Il a donc soldé l’intégralité de ses impayés en signant un gros chèque et il a aussi retiré les recours déposés devant le tribunal administratif.

L’idée étant évidemment de calmer le jeu et de repartir sur des bases à la fois plus saines, et plus solides.

C’est d’ailleurs que qu’a déclaré le secrétaire générale du groupe, en disant qu’il s’agissait d’un accord gagnant-gagnant et qu’il allait leur permettre de solder le passé et de tourner la page, pour repartir sur de nouvelles bases.

Et en même temps, si la mairie de Paris avait décidé de mettre ses menaces à exécution, alors cela aurait pu avoir des conséquences fâcheuses pour l’opérateur. Personne n’aime voir sa ligne coupée.

Via

Mots-clés numericable