Nus, ils posent dans le sable pour protester contre la disparition de la Mer Morte

La Mer Morte est en train de disparaître. Face à l’indifférence générale, l’artiste américain Spencer Tunick a donc demandé à plusieurs personnes de se déshabiller et de s’enterrer dans le sable à proximité d’un ancien complexe touristique pour protester. Un millier de personnes ont répondu présentes.

Cet artiste hors-norme est né à la fin des années 60 à Middletown, une ville située dans l’état de New York. Passionné d’art, il a suivi un cursus à l’Emerson College et il a obtenu un Bachelor of Arts quelques années plus tard, en 1988.

Spencer Mer Morte

Spencer a réuni une quinzaine de modèles afin de protester contre l’assèchement de la Mer Morte.

Il a commencé à faire parler de lui en 1992 en réunissant plusieurs modèles nus dans les rues de New York.

Spencer Tunick, un artiste au style inimitable

L’opération avait fait scandale à l’époque, mais cela ne l’a pas empêché de poursuivre sur cette voie. Il a ainsi parcouru la plupart des grandes capitales mondiales pour réaliser des dizaines d’œuvres différentes.

L’idée est toujours la même. Il passe un appel sur son site ou sur les médias sociaux afin de réunir le maximum de personnes à un endroit dédié et il leur demande de poser nues avant de les prendre en photo.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’artiste n’a aucun mal à trouver ses modèles. Preuve en est, en 2007, il a réuni pas moins de 18 000 personnes à Mexico pour les prendre en photo, pulvérisant du même coup son précédent record.

Mais Spencer est avant tout un artiste engagé et il vient de le prouver une nouvelle fois. Il a effectivement rassemblé une quinzaine de personnes autour de la Mer Morte et il leur a demandé de poser nu pour protester contre son assèchement.

Peu de gens le savent, mais la Mer Morte perd effectivement un mètre de profondeur chaque année à cause du pompage des eaux du lac de Tibériade et du fleuve Jourdain par Israël et la Jordanie. Ces opérations ont de nombreux effets sur la région et elles provoquent notamment l’apparition de dolines.

Une opération discrète, avec une quinzaine de modèles

En un demi-siècle, la Mer Morte a ainsi perdu un tiers de sa superficie et elle est désormais coupée en deux par une large bande de terre.

Spencer est très sensible à la cause et il s’est rendu sur place une première fois en 2011 avec plus de 1 000 modèles afin de prendre une série de photos. Les autorités locales n’avaient pas spécialement apprécié l’initiative et plusieurs législateurs israéliens avaient alors tenté de faire passer une loi pour interdire la nudité dans un but artistique.

Elle n’a pas été votée, mais Spencer a tout de même préféré opérer dans la plus grande discrétion afin de ne pas attirer de manifestants. C’est précisément pour cette raison qu’il a opéré avec une quinzaine de modèles.