Nvidia vient de racheter ARM… pour 40 milliards de dollars

Nvidia n’aura pas fait mentir les rumeurs. Le fondeur vient en effet de confirmer par le biais d’un communiqué de presse avoir racheté les actifs de l’entreprise ARM. Une acquisition dont le montant atteint les 40 milliards de dollars, répartis de la façon suivante : 21,5 milliards en actions et 12 milliards en cash… dont 2 milliards à la signature de l’accord.

Une opération très lucrative pour SoftBank, l’ancien propriétaire de l’entreprise, mais aussi pour ses employés. Ces derniers toucheront en effet la somme de 1,5 milliard de dollars en titre Nvidia.

En outre, ils pourront également rester au Royaume-Uni.

À lire aussi : Nvidia frappe fort et dévoile les RTX 3070, RTX 3080 et RTX 3090

ARM tombe sous l’égide de Nvidia

Toutefois, avant que l’accord ne soit effectif, Nvidia va devoir obtenir le feu vert des régulateurs européens, américains et chinois. Ces derniers vont en effet éplucher le contrat passé entre les deux entreprises et s’assurer que ce dernier soit bien conforme aux lois en vigueur dans chaque pays. Les délais sont, comme vous l’imaginez, assez longs, et le rachat ne devrait donc pas être promulgué avant mars 2022.

Nvidia s’est montré assez rassurant dans son communiqué. Le fondeur n’a en effet pas l’intention de changer le fonctionnement des licences ARM et il conservera donc le même modèle économique, un modèle basé sur des licences ouvertes. Il promet également de ne pas profiter de son statut.

Toutefois, et c’est important, Nvidia proposera aussi ses technologies au catalogue d’ARM. Cette acquisition devrait donc lui permettre de toucher de nouveaux prospects et de décrocher de nouvelles parts de marché.

À lire aussi : Nvidia, une IA pour combattre le Covid-19

Rien ne va changer pour les clients ARM

Jensen Huang, le CEO de Nvidia, a d’ailleurs lourdement insisté sur ce point en expliquant que cette acquisition ne changera absolument rien pour les clients ARM. Ils continueront à bénéficier des mêmes licences, avec les mêmes droits et les mêmes obligations.

Pour Nvidia, l’objectif est donc de conquérir de nouveaux marchés, ce qui lui permettra du même coup de devenir un géant des semi-conducteurs. Au grand dam d’AMD, bien sûr, mais aussi d’Intel.

Les puces ARM ne se limitent effectivement plus à nos smartphones et à nos tablettes, et nous en avons encore eu la preuve lors de la dernière WWDC d’Apple puisque ce dernier a profité de l’événement pour annoncer… le basculement des Mac sur des puces ARM.

SoftBank Corp a été fondée en septembre 1981 au Japon par un certain Masayoshi Son. À l’origine, l’entreprise était une boutique spécialisée dans la vente de pièces pour ordinateurs.

À lire aussi : Les Mac sous ARM annoncés en octobre ?

Une belle plu-value réalisée par Nvidia

Un an plus tard, la société a cherché à diversifier son activité et elle s’est alors lancée dans l’édition avec Oh! PC et Oh! Magazines MZ. Avec succès. SoftBank s’est rapidement imposé comme un des plus grands éditeurs de magazines informatiques au Japon.

Par la suite, SoftBank a multiplié les filiales. L’entreprise  a lancé un service d’accès à Internet en haut débit, mais elle a aussi acquis une équipe de baseball. Dernièrement, elle a fait parler d’elle pour avoir investi énormément d’argent dans des start-up.

ARM, de son côté, est devenue une filiale de SoftBank en 2006, mais la société avait été à l’origine fondée comme une coentreprise par Acorn Computers, Apple Incs et VLSI Technology. A l’époque, le géant japonais avait investi 31 milliards de dollars pour l’acquérir. Il a donc réalisé une belle plu-value.

Mots-clés armnvidia