Des océans cachés sur les lunes d’Uranus ?

Pendant longtemps, nous avons pensé que seule la Terre réunissait les conditions nécessaires à l’apparition de l’eau. Toutefois, les recherches menées ces dernières années ont révélé que l’eau est en réalité beaucoup plus répandue que nous ne le pensions.

La Lune, Mars, Encelade, Europa, autant de planètes et de satellites qui abritent dans leurs profondeurs de gigantesques poches d’eau ou de glace.

Image par Creative Force de Pixabay
Image par Creative Force de Pixabay 

Et à présent, tous les regards se tournent vers les lunes d’Uranus.

Uranus, une planète qui possède de nombreuses lunes

Uranus est la septième planète du système solaire, du moins lorsqu’on raisonne en termes d’éloignement. Elle se trouve en effet à environ 19,2 unités astronomiques de notre étoile, soit à quelque chose comme 2,87 milliards de kilomètres.

Uranus n’est pas spécialement ce que l’on pourrait appeler un poids plume. En réalité, elle est la quatrième planète la plus massive de notre système, et la troisième plus grande en taille.

Assez complexe, son corps est fait à la fois de glace et de roche. Quant à son atmosphère, elle est assez similaire à celle de Saturne.

Mais ce n’est pas sa seule caractéristique. Uranus possède aussi des anneaux et plusieurs lunes. A l’heure actuelle, nous avons ainsi identifié pas moins de vingt-sept satellites naturels dans son orbite.

Et ce sont donc ces fameux satellites qui se trouvent au centre de toutes les attentions en ce moment. Un groupe de chercheurs dirigés par Benjamin Weiss, un scientifique planétaire travaillant pour le MIT, a en effet présenté une nouvelle méthode d’étude qui permettra à terme de confirmer ou d’informer l’existence d’océans souterrains sur des mondes comme les lunes d’Uranus.

A lire aussi : Pluton aurait des similitudes avec 5 lunes d’Uranus

Une méthode pour détecter d’éventuels océans souterrains sur les lunes

Dans son communiqué, Benjamin Weiss explique ainsi que sa méthode permettra aux chercheurs d’identifier plus facilement les environnements habitables. Et vu les découvertes réalisées sur Europe et Encelade, nous risquons fort d’en avoir besoin.

Mais comment fonctionne cette méthode ? Elle est assez complexe, mais elle s’appuie principalement sur le champ magnétique de la planète hôte. Benjamin Weiss et son équipe sont en effet partis du principe que lorsqu’une lune tourne autour de sa planète, le champ magnétique de cette dernière tire légèrement dessus, ce qui provoque un courant électrique créant un champ magnétique induit.

Or justement, l’eau, comme chacun le sait, est conductrice. Weiss pense donc que le courant généré par ce champ magnétique serait en mesure de se propager à d’éventuels océans souterrains.

A lire aussi : On pense savoir pourquoi Uranus penche sur le côté

Si la méthode est prometteuse, elle risque malheureusement d’être difficile à appliquer. La NASA n’a pour le moment aucune mission de prévue en direction d’Uranus.

Mots-clés astronomieuranus