Offre 5G : la CLCV intente un procès contre Orange et SFR

Plus tôt cette semaine, la CLCV (Consommation Logement Cadre de vie) a fait part de son intention d’attaquer Orange et SFR en justice. L’association nationale de défense des consommateurs et d’usagers accuse notamment les deux géants français de télécoms de manquer de transparence dans la promotion de leurs offres 5G.

« Les forfaits 5G sont souvent affichés plus cher que les forfaits 4G et couplés à un engagement minimum. Cet engagement ne permettra plus au consommateur de faire jouer la concurrence quand il est mécontent sauf à devoir payer des pénalités de résiliation importantes et donc souvent dissuasives » peut-on lire dans un communiqué de presse publié par la CLCV le 23 décembre 2020.

Crédits Pixabay

Au vu de la situation, l’association nationale de défense des consommateurs et d’usagers estime « qu’il est urgent d’attendre » en ce qui concerne la 5G.

Les résultats d’une enquête réalisée auprès d’un millier de Français

La CLCV a tiré ses conclusions après avoir effectué un sondage auprès de 972 Français. Il en résulte que 73% des personnes interrogées sont globalement satisfaites de leurs réseaux mobiles. Le taux de satisfaction dans les départements à faible densité est toutefois inférieur (63%).

La majorité des répondants (87%) sont en outre conscients que le déploiement du réseau mobile de cinquième génération n’est pas sans impact négatif sur l’environnement. Le  Haut Conseil pour le Climat a d’ailleurs parlé de l’impact carbone de la 5G dans un rapport publié le 19 décembre dernier.

La CLCV a également soulevé des questions relatives aux éventuels effets secondaires qu’auront les fréquences utilisées pour la 5G sur la santé.

Les exigences de la CLCV

En gros, la CLCV constate que « l’information précontractuelle délivrée aux consommateurs n’est pas satisfaisante ». L’association s’attend de ce fait à ce que les opérateurs soient plus explicites quand ils communiquent sur la 5G.

Selon la CLCV, il est avant tout nécessaire de parler des conditions de déploiement de la 5G aux consommateurs. Pour rappel, cela se fera progressivement au cours des 10 prochaines années. Tout le territoire ne sera donc couvert que d’ici 2030.

De plus, les utilisateurs de la 5G dans les zones couvertes ne bénéficient pas des mêmes privilèges. Comme l’indique la CLCV, « les débits varient du fait des fréquences utilisées par les opérateurs mais également du fait de la densité des utilisateurs ».

L’association nationale de défense des consommateurs et d’usagers estime en outre que « la mention d’un débit théorique maximum doit-être interdite » dans la mesure où cela  « n’a aucune utilité informative et/ou comparative ».

Mots-clés 5GFrance