Ôkami 2 : Hideki Kamiya estime que rien n’est sûr

Après avoir, il y a de cela plusieurs mois, annoncé qu’un Ôkami 2 allait voir le jour, Hideki Kamiya a tempéré ses propos d’alors. Le projet peut ainsi très bien finir par voir le jour comme il peut rester un fantasme pour de nombreux joueurs.

La brûlante actualité de PlatinumGames se résume à The Wonderful 101 Remastered et Project GG, mais si vous avez la possibilité de vous entretenir avec Atsushi Inaba et Hideki Kamiya, pourquoi ne pas en profiter pour évoquer d’autres reliques du passé, dont une que M. Kamiya s’était fait un plaisir de mentionner dans une vidéo datant d’octobre dernier ?

crédit YouTube

Sur ces images, Hideki Kamiya et Ikumi Nakamura, membres-clés du développement d’Ôkami, étaient ainsi apparus prêts à travailler pour une suite. On avait aussi pu comprendre que ces propos traduisaient un souhait et non une réalité appelée à être palpable quelques mois plus tard.

“Devil May Cry Zero” dans les projets de Hideki Kamiya ?

Dans un entretien accordé à GameXplain, Hideki Kamiya, accompagné de M. Inaba, a confirmé (vers la fin de la vidéo) que cet Ôkami 2 était bel et bien un vœu à l’heure actuelle. Et s’il a reconnu que rien n’était gravé dans la roche concernant le développement d’une réelle suite à Ôkami (l’épisode DS faisant ainsi figure de jeu dérivé), il ne veut pas non plus se laisser aller à dire que le projet ne se fera jamais.

Avant de faire résonner une musique de plus en plus connue, celle consistant à faire pression sur l’éditeur concerné, ici Capcom, pour que ces 1 000 sollicitations Twitter le décident à mettre en chantier le titre réclamé. Hideki Kamiya affirme en tout cas avoir déjà plus ou moins en tête à quoi ressemblerait un Ôkami 2, en plus d’autres titres tendant presque de la blague : “Dante Vs. Bayonetta”, “Devil May Cry Zero” et “Episodes of Sparda”.

Des noms qui font rappeler que Hideki Kamiya n’a travaillé que sur le premier Devil May Cry, qu’il avait tout simplement dirigé avec Shinji Mikami en producteur exécutif pour le résultat culte que l’on connaît aujourd’hui. Autant dire qu’un retour aux affaires sur la licence avec PlatinumGames aurait de quoi faire briller bien des yeux.