Selon l’OMS, il est temps de s’attaquer au mystère de la Covid-19 de longue durée

Depuis un peu plus d’un an, la Covid-19 occupe tous les esprits. Alors que le déploiement des vaccins se fait progressivement à travers le monde, l’OMS attire notre attention sur l’importance de se concentrer sur un aspect inquiétant de cette maladie, à savoir le « Covid long. » Au cours de ces derniers mois, de nombreuses études ont en effet révélé que certains symptômes de la Covid-19 persistent chez les patients même lorsqu’ils sont guéris.

Parmi les symptômes qui sont revenus le plus souvent, on citera la fatigue extrême, les troubles neurologiques et/ou respiratoires et la faiblesse musculaire. Pour le moment, personne n’a été en mesure de trouver une explication à ce phénomène. C’est pour cela que Janet Diaz, la responsable de l’équipe clinique chargée de la riposte à la Covid-19 au sein de l’OMS, insiste sur la nécessité de s’attaquer au cas du Covid long.

Photo de Fernando Zhiminaicela – Pixabay.com

Elle explique au micro de l’AFP qu’elle a « confiance dans la mobilisation de la communication scientifique » pour résoudre ce mystère.

Que sait-on de la Covid-19 de longue durée ?

En dépit de toutes les études qui ont été menées à ce sujet, force est de constater que l’on ignore encore beaucoup de choses sur cette pathologie comme le souligne Janet Diaz.

« Nous ne savons toujours pas vraiment ce qu’est le Covid long », confie-t-elle.

Selon elle, il faut donc faire des recherches sur cette forme de la Covid-19 une priorité.

« C’est une pathologie qui nécessite d’être mieux décrite, dont on a besoin de savoir combien de personnes sont affectées, dont il faut mieux comprendre la cause pour que nous puissions améliorer la prévention, la gestion et les façons de la soigner. »

A lire aussi : Covid-19 : l’OMS permet à certaines femmes enceintes de se vacciner

Une maladie qui peut toucher tout le monde

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la Covid-19 de longue durée ne touche pas uniquement les personnes vulnérables. Elle s’attaque à différentes catégories de malades « et inclue également des gens plus jeunes. » Tous les patients de la Covid-19, qu’ils souffrent d’une forme modérée ou grave, peuvent en être victimes.

Pour le moment, l’OMS a plus de questions que de réponses à nous fournir.

« Ce qu’on ne comprend pas c’est comment toutes ces choses sont liées. Pourquoi est-ce que quelqu’un aurait ceci et un autre cela ? Est-ce que c’est dû au virus ? A la réponse immunitaire ? Si nous en savions plus, nous pourrions commencer à identifier certaines interventions pour réduire les symptômes. »

A lire aussi : Voilà comment Google va aider à la vaccination anti Covid-19

Janet Diaz se veut rassurante et a indiqué qu’une « quantité énorme » de recherche était en cours.