OMS : Les essais de vaccins à base d’hydroxychloroquine et de médicaments anti-VIH ont été arrêtés faute de résultats positifs

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé le samedi 4 juillet 2020 qu’elle arrêtait ses essais de médicament sur l’hydroxychloroquine, un médicament contre le paludisme et l’association du lopinavir et du ritonavir qui sont des médicaments contre le VIH, qui avaient pour objectif de débusquer un remède pour soigner les patients atteints de coronavirus et réduire les taux de mortalité.

Cette décision de l’OMS fait suite au fait que plus de 200.000 nouveaux cas de coronavirus ont été signalés dans le monde en une seule journée. Plus précisément, le nombre de nouveaux cas avait atteint les 212.326 dont 53.213 se trouvaient aux États-Unis.

Crédits Pixabay

Selon l’agence, la décision a été prise sur la recommandation du comité directeur international de l’essai. Malgré tout, les autres études impliquant l’utilisation de ces médicaments ne seront pas impactées et les médicaments pourraient toujours être utilisés comme prophylaxie, selon Reuters.

L’hydroxychloroquine, le lopinavir et le ritonavir ne sont pas parvenus à réduire le nombre de décès causés par le coronavirus

L’OMS a ainsi déclaré dans un communiqué que les « résultats d’essais intermédiaires montrent que l’hydroxychloroquine et le lopinavir/ritonavir produisent peu ou pas de réduction de la mortalité chez les patients hospitalisés atteints de Covid-19 par rapport aux soins normaux. Les enquêteurs des essais de solidarité interrompront les essais avec effet immédiat ».

L’essai de solidarité en question avait examiné les traitements possibles pour Covid-19 en se basant sur cinq médicaments et associations : les soins standards ; le remdesivir ; l’hydroxychloroquine ; le lopinavir et le ritonavir ; et l’association lopinavir/ritonavir avec des interférons.

À lire aussi : Aux États-Unis, la chloroquine et l’hydrochloroquine ont été prescrits suite aux pressions de Trump

Plusieurs difficultés se heurtent à la découverte d’un vaccin anti-coronavirus

Par ailleurs, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’OMS, a déclaré aux journalistes le vendredi 3 juillet dernier que près de 5.500 patients dans 39 pays ont été recrutés jusqu’à présent pour participer aux essais cliniques et que des résultats intermédiaires devaient être observés dans deux semaines. Jusqu’ici, 18 vaccins expérimentaux contre le Covid-19 ont ainsi été testés sur les humains et près de 150 traitements sont en cours de développement.

Malgré tout, Mike Ryan, un expert de l’OMS, a mis en garde qu’il serait imprudent de prédire quand un vaccin pourrait être prêt. Il explique qu’en supposant qu’un vaccin potentiel montrerait son efficacité d’ici la fin de l’année, il faudrait encore savoir combien de temps il faudrait pour le produire en série.

À lire aussi : Le Cannabis serait utile dans la lutte contre le Covid-19